Les Campagnes et Mondes de Jeux de Rôles

forum des campagnes des copains de Bourg
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Psirone/Hans/Grovius 6e jr 2e décade mois Ches 1372 année CV

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
lolo
Admin
avatar

Nombre de messages : 1019
Age : 46
Localisation : Ain
Date d'inscription : 22/08/2006

MessageSujet: Psirone/Hans/Grovius 6e jr 2e décade mois Ches 1372 année CV   Lun 7 Mar - 18:05

Hans, Grovius, Psirone et sa suivante, poursuivent en direction des montagnes de l'Ouest. Sitôt sortis du village ils se trouvent devant un croisement. Un chemin part au Sud-Ouest vers le Mesnil. Leur chemin se poursuit vers l'Ouest, encadré des habituels murets séparant le chemin des champs fertiles. Quelques paysans s'affairent dans ces champs et ne jettent qu'un coup d'oeil discrets à cet étrange groupe d'aventuriers. Les gens armés amènent plus souvent le danger que la sécurité, et chacun préfère s'occuper de ses légumes que des affaires des gens d'armes.

Après quelques heures, le chemin est plus encaissé, les reliefs plus vallonnés. Le chemin serpente en de douce collines rondes, humides et paisibles. Le chemin semble gravir discrètement une légère pente. Encore une heure et il arrive à une petit point culminant sur les environs.

Derrière (Est) les Essarts sont encore visibles, entourés de leurs champs. Au loin, toujours derrière, mais plus au sud, le village du Mesnil (que les personnages n'ont pas traversé), à peine percepible. Directement au Sud on distingue un peu la côte de la péninsule.
Aux pieds des personnages, vers l'Ouest, le chemin descend vers une zone plus spongieuse, une sorte de petit vallon au fond duquel se tient une zone humide, parsemée de petits étangs. Pas un marais, mais une zone très humide. Alors que les personnages arrivent de l'Est, le vallon humide est orienté du Nord-Est vers le Sud-Ouest. Il est donc à traverser. Ce vallon se termine au Sud par vaste forêt semblant s'étendre jusqu'à la côte, au Sud.

Les personnages s'engagent sans problème dans la descente paisible vers ce vallon. La zone humide n'est pas cultivée. Elle est par contre infestée d'insectes en tout genre qui semblent le seul danger des environs. Des roseaux, de petites étendues d'eau au fond du vallon. Le chemin semble perdre en fréquentation, comme l'atteste son manque d'entretien. Malgré tout les chevaux ne sont pas ennuyés par son état, et même si parfois ils doivent trotter dans l'eau, ils ne s'embourbent jamais.
Rapidement le chemin remonte de l'autre côté du versant, sinuant de nouveau entre des petites collines à peine marquées, rondes. Les personnages arrivent bientôt si un nouveau point culminant, faisant face au premier.

_________________
M'avertir SVP par MP si une des illustrations disparait du site. Merci par avance (donnez moi l'adresse de la page ou du post).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lolo
Admin
avatar

Nombre de messages : 1019
Age : 46
Localisation : Ain
Date d'inscription : 22/08/2006

MessageSujet: De ce nouveau point culminant   Lun 7 Mar - 18:25

De ce nouveau point culminant, les compagnons dominent une nouvelle vallée sèche, avec un proximité un village qui sert de croisée à un chemin à trois embranchement (le leur orienté maintenant Sud Est-Nord-Ouest, un venant lui aussi sans doute de Sudolphor, mais plus par le nord, et un troisième partant plsu vers l'Ouest, celui qu'ils sont sans doute devoir prendre).

Dès qu'ils descendent vers cette nouvelle zone plate, les personnages rencontre de nouveau des champs cultivés, avec parfois des paysans. Ils approchent rapidement du village. Il s'agit du village de "La Boisse". Sans doute encore un village gagné par défrichement, tout comme les Essarts, mais en un peu plus gros.

Il s'agit à l'évidence d'un village agricole, avec une grange important en taille, flanquée d'une tour austère et robuste, servant sans doute à protéger les récoltes. Non loin de la tour une auberge avec en enseigne une chope fumante. Curieusement elle en porte le nom.

Les personnages arrivent à cette auberge de la Chope Fumante au moment où le soleil frappe de son zénith. Ils y prennent un repas correct, mais n'ayant rien d'exceptionnel. Ils sont les seuls à y déjeuner. Les rumeurs qu'on peut y entendre sont les mêmes que celles entendues aux Essarts la nuit d'avant.

Les personnages repartent donc par le chemin qui prend plus ou moins la direction de l'Ouest.

_________________
M'avertir SVP par MP si une des illustrations disparait du site. Merci par avance (donnez moi l'adresse de la page ou du post).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lolo
Admin
avatar

Nombre de messages : 1019
Age : 46
Localisation : Ain
Date d'inscription : 22/08/2006

MessageSujet: Poursuite en direction de "La Croisée".    Lun 7 Mar - 18:37

Le chemin se poursuit vers l'Ouest. Il serpente dans une très large vallée. Celle-ci est orientée Est-Ouest (comme le chemin des personnages), limitée sur toute sa longueur au Nord par une forêt étroite qui escalade la montagne coupant la péninsule en deux en son centre, et au Sud par une autre forêt, plus proche, qui semble s'étendre jusu'à la côte du Sud de la péninsule.

Le chemin s'approche plus de la forêt qui se trouve au Sud. Il n'y a pas d'accident de relief. Les personnages chevauchent toujours entre les champs. Le chemin est à nouveau entouré de murets délimitant les champs où peinent des paysans. Ils croisent parfois quelques hommes chargés de leurs récoltes ou de leurs outils.

Le chemin se poursuit vers l'Ouest (bien qu'obliquant un peu vers en Nord-OUest-Ouest). Les personnages empruntent un premier pont bien entretenu. Bîentôt on croise quelques constructions extérieures annonçant un bourg plus important. Moulin, four sur une seconde petite rivière enjambée par un nouveau pont en bois. Quelques paysans patientent près du four pour faire cuir leur pain. Plus à l'Ouest se dresse un village, un petit bourg, placé avant une petite hauteur (toute relative, toujours de collines rondes et basses, comme celles déjà franchies dans la journée).

_________________
M'avertir SVP par MP si une des illustrations disparait du site. Merci par avance (donnez moi l'adresse de la page ou du post).


Dernière édition par lolo le Dim 30 Déc - 2:20, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lolo
Admin
avatar

Nombre de messages : 1019
Age : 46
Localisation : Ain
Date d'inscription : 22/08/2006

MessageSujet: Arrivée à "La Croisée".    Lun 7 Mar - 18:56

Le soleil est en train de disparaître derrière les montagnes de l'Ouest qui font face aux personnages. Le chemin emprunté jusque là par les personnages en rejoint un plus large, orienté lui aussi en direction de l'Ouest. S'orientant plein Ouest, les personnages ont en face d'eux la silhouette d'un bourg, se détachant en ombres chinoises devant les montagnes orientales qui dissimulent les derniers rayons du soleil couchant.

Le bourg en question, de par sa forme, témoigne qu'il est une construction totalement artificielle, intallé là pour contrôler la zone. Il est en effet de tracé totalement géométrique. Un carré entouré d'une enceinte peu élevée, mais en pierres bien jointes, surmontée d'un chemin de ronde plus large sur lequel se dessinent les silhouettes muettes de quelques gardes de faction.

Les personnages arrivent par le côté Est du quadrilatère. Le chemin est en légère élévation à son approche. Le coin Sud-Est est occupé par un construction fortifiée masquée par les ombres, mais qui se repère à sa tour-donjon imposante se dessinant sur l'horizon rouge sang. Dans ce coin Sud-Est l'enceinte s'élève à six bons mètres.

Une porte d'entrée se découpe, entourée de deux tours de petite taille, dans l'enceinte Est qui fait face aux personnages. Lorsqu'ils arrivent à ses pieds, les personnages sont gênés par la nuit qui vient de tomber. Les gardes semblent s'activer à fermer les portes, en faisant entrer les derniers paysans revenant des champs.




Après quelques questions d'usagge (d'où venez vous, ou allez vous, etc...) les personnages entrent dans le bourg. D'extérieur, le plan du bourg semble simple : un carré. D'intérieur, il semble tout aussi simple : carré. Le chemin emprunté par les personnages arrive de l'Est et se poursuit vers l'Ouest. Au centre du bourg "la Croisée", il y a un embranchement : le chemin Est-ouest emprunté et un chemin Nord-Sud. Tout simplement : c'est la croisée ! Le bourg est donc constitué de quatre pâtés de maisons séparés par les quatre embranchements partant de la "croisée".


Passant l'enceinte les personnages poursuivent donc vers l'Ouest.

Sur la droite le chemin devenu rue est entouré de maisons de deux étages, faisant à la fois office d'habitation et de grange, témoignant de la vocation première du lieu : un lieu de récoltes. C'est la carré Nord-Est du bourg.

Sur leur gauche, au Sud, se dresse la forteresse austère qui occupe l'essentiel du pâté de maison Sud-Est, avec une enceinte de la même taille que l'enceinte extérieure. Une lourde porte fermée en protège l'accès.

Sitôt la forteresse passée se dresse une écurier étroire en façade, accolée au mur de la forteresse, et qui porte en devant une enseigne de maréchal ferrant. Une large double porte en bois ouverte laisse voir l'intérieur : une sorte de long couloir entouré de boxes pour chevaux et attelages. L'intérieur est éclairé par quelques lanternes couvertes (sans doute pour éviter les étincelles dans ce lieu empli de fourrage). Tout au fond de ce large couloir on voit rougir un feu imposant. Des pages s'occupent des montures présentes.

A la suite de ces écuries, toujours accolé, un nouveau bâtiment, assez imposant, de deux étages massifs en bois et en pierre, et portant en façade une enseigne présentant une "Lune blanche". Il s'agit d'une auberge. Les gens sortant de l''écurie, après avoir déposé leurs montures, se dirigent vers celle-ci, équipés de leur barda.

L'auberge termine le bloc Sud-Est de la ville, occupé donc par la forteresse, l'écurie et l'auberge de la "Blanche nuit". Ce dernier bâtiment forme l'angle de ce bloc, et donne sur la place centrale : la Croisée.

_________________
M'avertir SVP par MP si une des illustrations disparait du site. Merci par avance (donnez moi l'adresse de la page ou du post).


Dernière édition par lolo le Mer 20 Juil - 16:20, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lolo
Admin
avatar

Nombre de messages : 1019
Age : 46
Localisation : Ain
Date d'inscription : 22/08/2006

MessageSujet: L'Ecurie.    Lun 7 Mar - 19:42

Après avoir longé l'enceinte moussue de la sombre forteresse, les personnages atteignent donc l'écurie, et n'ont pas trop le choix. C'est le seul endroit où laisser les montures.

La nuit est tombée d'un coup, et l'humidité se renforce désagréablement. Vous êtes donc obligés de mener vos montures à l'écurie, à moins de décider de faire les cent pas dans la ville jusqu'à l'aube.

Le bâtiment est en pierre. Une ouverture de deux battants accueille le visiteur. Des pages, jeunes adolescents, prennent vos rennes avec politesse et vous guident dans la voix centrale, encadrée de part et d'autre de boxes. Ils sont le plus souvent occupés par des montures de nature sans doute aussi variée que celle de leurs propriétaires. La plupart des équipements pendent non loin, fontes, arnachements... Au milieu de cette activité menée par les jeunes écuyers, un homme semble superviser le tout silencieusement.

L'homme est de taille petite. Il semble musclé, taillé à la serpe. Son visage buriné est dur et acéré, tranché par un nez aquilin prononcé surmonté de sourcils d'un noir de jais. D'un regard d'ailge il jauge sans broncher l'activité de ses pages. Il est vêtu d'un pantalon bouffant de type calimshite, porte une large ceinture ornée de deux coutelas à lames courbes. Le haut de son crane est entouré d'un turban rouge vif de bonne tenue, qui retient ses cheveux noirs. Torse nu malgré l'humidié il porte, entouré sur son épaule gauche, un fouet.

S'il ne dit rien, il approuve (ou non) du chef chaque geste de ses pages. Pas un mot n'est prononcé, sauf par lesdits pages, qui semblent le respecter, mais travaillent visiblement dans une certaine bonne humeur. A un moment seulement le maître des lieux fait un geste bref à un page, et désigne le sabot avant droit du cheval d'un marchand. Aussitôt le page mène le cheval tout au fond de ce couloir central.

Au loin, au fond de ce couloir central, une lueur rouge, des bruits de métal, une chaleur sèche. C'est sans doute le siège de la forge du bourg, où l'on peut faire ferrer sa monture. Un redoutable chien de guerre monte la garde à son huis, sereinement assoupi, un os entre ses pattes.


_________________
M'avertir SVP par MP si une des illustrations disparait du site. Merci par avance (donnez moi l'adresse de la page ou du post).


Dernière édition par lolo le Sam 16 Avr - 15:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lolo
Admin
avatar

Nombre de messages : 1019
Age : 46
Localisation : Ain
Date d'inscription : 22/08/2006

MessageSujet: La Blanche Lune.    Lun 7 Mar - 19:58

Une fois les affaires menées en l'écurie, il faut encore trouver une place en l'auberge. Des cavaliers s'y dirigent après leur passage à l'écurie mitoyenne. Il suffit de sortir et de longer la façade vers le centre du bourg (Ouest). Quelques torchères illuminent le court chemin.

L'auberge est elle aussi construite en pierres. Ses fondations semblent plus anciennes et plus massives, solidement enfoncées dans le sol. On ne peut regarder par les fenêtres, car celles-ci sont à hauteur de genoux. La première salle est donc à moitié enterrée. En effet il faut descendre quelques robustes marches pour entrer dans l'auberge par la porte se trouvant presque au milieu de la façade. Une forte odeur sans dégage, mêlant sueur, nourriture alléchante, et odeur d'alcool.

On entre donc par une volée de marches descendant pour pénétrer dans une vaste pièce.
Trois massives et longues tables pouvant accueillir chacune une vingtaine de convives au moins occupent successivement la salle. Elles forment ainsi trois rangées qui font face à l'entrée, les occupants de la première tournant donc le dos à l'entrée.
Décalé au fond à droite, perpendiculairement à l'entrée, se dresse un imposant comptoir derrière lequel trône (sans doute sur une estrade) un robuste nain, barbu et rouquin comme il se doit. Au bout de ce comptoir, vers le fond, s'ouvre une vaste cheminée.
A gauche un mur le long duquel on trouve tout d'abord une embrassure (sans porte)avec une volée de marches (qui doivent mener à l'étage) puis une autre cheminée (preque opposée à la première), puis une porte, cette fois fermée, menant on ne sait où.
La salle doit faire plus de 10 mètres de profondeurs, et se termine par une cloison de bois, avec une série de trois tables pour quatre personnes, bien plus petites que les massives trois tablées suscitées, dans une relative obscurité (mis à part l'éclairage des cheminées). Ces 8-10 mètres de profondeur ne semblent pas combler toute la surface au sol de l'auberge, et donc il doit y avoir derrière d'autres pièces.

La hauteur de la pièce dépasse largement ce qu'elle devrait être et porte plutôt jusqu'à deux étages. D'ailleurs les trois murs (gauche, droite et fond) sont ornés d'un balcon sur lequel donnent plusieurs portes (les chambres certainement).

La salle est emplie de monde. Quelques gardes ayant terminé leur journée, non casqués, non gantés, discutent avec des paysans au comptoir. Des pêcheurs de passage pour vendre leurs production occupent largement le bout gauche de la première tablée, non loin de quelques paysans et de commerçants (repérables à leur vesture de meilleure qualité). Des journaliers se désaltèrent sur la deuxième tablée, avec des gens de passage, sans forcément discuter avec eux. Un homme portant visiblement un symbole de Chauntéa bavarde gaiement avec eux. Des calimshites occupent l'autre bout de cette même table, ils sont une demi douzaine, facilement repérables, et discutent entre eux. Une partie de la table, entre ces groupes, est libre. Un groupe de manants mal vêtus, une demi douzaine là aussi, occupent une partie de la troisième tablée, celle du fond. Quelques artisans semblent se déplacer en terrain connu, plutôt vers le comptoir et les gens qui ne sont pas de passage. Quatre charbonniers sont identifiables à leurs vestures salies par le suie.

_________________
M'avertir SVP par MP si une des illustrations disparait du site. Merci par avance (donnez moi l'adresse de la page ou du post).


Dernière édition par lolo le Sam 16 Avr - 15:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lolo
Admin
avatar

Nombre de messages : 1019
Age : 46
Localisation : Ain
Date d'inscription : 22/08/2006

MessageSujet: A vous de jouer.   Dim 10 Avr - 15:30

Que font vos personnages ?

_________________
M'avertir SVP par MP si une des illustrations disparait du site. Merci par avance (donnez moi l'adresse de la page ou du post).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bebel

avatar

Nombre de messages : 199
Date d'inscription : 24/08/2006

MessageSujet: Provocation   Mar 19 Avr - 15:56

Psirone rentre dans la salle et va ve le nein aubergiste se fraillant des coudes et des épaules (si les manants sont assez grands pour les épaules).
"Hola, nain, une chambre, avec un bon lit bien solide!!! La femme s'occupe des affaires. Et bière et à manger pour nous. "
Prenant sa chope il boit un peu en se promenant dans la salle et va en direction des calimshites.
Il s'assoit à côté d'eux et les regarde tout en buvant sa chope :"
"fatiguante ces routes, et ennuyeuse, pas un combat. Ya rien pour agréementer ces voyages. Je sais meme pas si yen aurait un, ou plusieurs, dans cette salle qui aurait pas les fois de s'essayer contre moi. Deux trois gnons en privé dehors, rien de bien méchant quoi?". Tous ces mots ont bien entendu été prononcé pour que tous les calimshites entendent, voire d'autres dans la salle.
Il continue de boire sa bière en regardant par dessus sa chope les calimshites, attendant visiblement l'accord d'un des compères.

Psirone
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lolo
Admin
avatar

Nombre de messages : 1019
Age : 46
Localisation : Ain
Date d'inscription : 22/08/2006

MessageSujet: Réponses   Mer 20 Avr - 8:35

Le nain [ http://lescampagnes.forum2jeux.com/t215-la-croisee#1129 ] est occupé, il indique à Psirone.
"Prends place à une table qu'on t'amène à manger, ensuite je m'occupe de vous trouver une salle, il en reste peu, je vais faire vite". Puis il se remet à servir les personnes au comptoir, pendant que deux serveuses circulent sans discontinu au milieu de la clientèle.

Psirone se dirige vers les Calimshites. Il fait sa remarque.
Le groupe marque un temps de silence, les six hommes se regardant tranquillement. Il n'y a en effet que des hommes, qui vont d'une vingtaine d'années à une soixantaine pour le plus âgé.
Ce dernier répond :
"Barbare, si tu souhaites t'asseoir, nous t'invitons volontier. Quant aux gnons et à la foi, il n'y a aucun rapport entre eux. Tu es le bienvenu étranger si tu le souhaites et si tu viens en ami, sinon il y a d'autres lieux où tu trouveras à t'asseoir".

Les calimshites :



DM : Psirone. FAis un jet de détection (rappel : tu jettes un D20. Puis tu m'indiques le résultat pur, avec ensuite indiqué le ou les bonus que tu as.... les deux à la suite, pas ensemble, moi je fais de même pour déterminer la "base de 10" - ainsi même si tu n'as de dé sous la main, tu peux carrément choisir ton chiffre puisque derrière je lance la "base de 10"). Tu peux le faire par MP ou en direct ici. Je réponds alors de la même façon, par MP ou ici.

_________________
M'avertir SVP par MP si une des illustrations disparait du site. Merci par avance (donnez moi l'adresse de la page ou du post).


Dernière édition par lolo le Jeu 21 Avr - 23:56, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lolo
Admin
avatar

Nombre de messages : 1019
Age : 46
Localisation : Ain
Date d'inscription : 22/08/2006

MessageSujet: La Lune Blanche, auberge de la Croisée, et résidents   Mer 20 Avr - 15:42


_________________
M'avertir SVP par MP si une des illustrations disparait du site. Merci par avance (donnez moi l'adresse de la page ou du post).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lolo
Admin
avatar

Nombre de messages : 1019
Age : 46
Localisation : Ain
Date d'inscription : 22/08/2006

MessageSujet: Parmi ceux qui entendent Psirone   Sam 23 Avr - 2:25

Il y a un instant de flou parmi ceux qui ont entendu la remarque de Psirone, l'atmosphère plutôt festive marque un temps et, une fois que les calimshites ont répondu, les visages proches semblent attendre la réponse du barbare.

_________________
M'avertir SVP par MP si une des illustrations disparait du site. Merci par avance (donnez moi l'adresse de la page ou du post).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bebel

avatar

Nombre de messages : 199
Date d'inscription : 24/08/2006

MessageSujet: silence   Sam 23 Avr - 2:55

Psirone soutient le regard du calemshite qui a sorti ces paroles qui semblent le ...désapointer.
Et d'un coup, il met sa grosse main sur le plus proche des calemshites sans méénagement (mais naturelle pour lui) et lance de forte voix.
"Ouais, décidément, on trouvera personne pour s'amuser d'ici qu'on arrive. Et puis je suis pas d'accord " continuant de parler pendant qu'il s'assoit à la table des calemshites" il y a un sérieux point commun entre les gnons et la foi...c'est quand ma petite mimine attéri sur le coin de la gueule d'un prêtre qui voudrait faire autre chose que me soigner....HAHAHAHAH" très content de sa blague brutale."J'espère que vous buvez, car sinon c'est pas moi qu'il fallait inviter mais mes camarades, ils ont une lance dans le cul"
Pendant qu'il discute avec le groupe, il essaye d'analyser l'homme en capuchon noir, aussi discrètement que possible tout de même.
Les questions d'usages viennent ensuite avec les calemshites "où vous allez, vous faites quoi, où sont vos femmes", en parlant de femmes, si les serveuses passent à porter, il tente bien sur du corps à corps.

Psirone
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lolo
Admin
avatar

Nombre de messages : 1019
Age : 46
Localisation : Ain
Date d'inscription : 22/08/2006

MessageSujet: Calim et réponses   Lun 25 Avr - 16:02

Psirone fait donc le tour de la tablée pour se positionner comme il le souhaite, faisant ainsi face au fond de l'auberge. Il y a là une place de choix pour manger.

Il pose la main sur l'un des jeunes Calimshites (les plus jeunes entourent ceux qui semblent les chefs de clan, à savoir le plus âgé, et le borgne - l'un et l'autre se font face à table, au centre des quatre autres). Fort cordialement et avec agileté, le jeune homme désigne la place à côté de lui, ce qui lui permet d'un mouvement d'épaule de se défaire de la poignée de Pisonne en toute diplomatie.

"Prends place à nos côtés étranger, et sois le bienvenu en ses terres. Nous sommes ici pour faire ce qu'il y a de plus noble, étranger : s'enrichir tant que les dieux sont avec nous. Anarchtyr bénisse nos biens, nos frères, et nos invités ! Nous commerçons ici, nous achetons les céréales qui ne manquent point en cette péninsule pour les vendre en notre contrée où elles manquent cruellement du fait de la sérechesse perpétuelle qui y règne. Nous avons fait le plein de céréales, donc, que nous allons porter jusqu'aux ports. Nous avons fait de bonnes affaires, vendant gemmes polies par les sables, perles du littoral et joyaux de Portcalim, contre cette nourriture qui nous fait défaut, hormis en nos oasis. Une partie de notre chargement est déjà en route vers les ports, et nous en allons le suivre demain avec le restant. La saison est faite pour nous. Elle va cheminer par les eaux une fois que nous aurons gagné le port et embarqué pour diriger les opérations.
" Et toi, étranger venu du nord, que viens tu faire par ces lieux. Ton allure et ta stature ne dénotent point du commerçant, ton accent et ta vesture font de toi plutôt un de ses aventuriers venus du nord quérir la gloire par le biais de tes lames
?".


Pendant la conversation, l'inconnu aux vêtements sombres que Psironne souhaite observer n'a bougé que pour ingurgiter sa pitance, toujours voilé sous ses amples vêtements noirs et sales. Au mur, à ses côtés, une épée est posée, sertie, de qualité. Psironne ne voit la personne que de profil, et ce profil est à 95% masqué par une ample cape, le capuchon remonté empêchant de voir le crâne, le visage, ou même le simple nez de la personne. Celle-ci poursuit donc maintenant son repas, seule à sa table, sans paraître se soucier de rien. Les mains sortent des longs plis de la cape, vêtues de noires mitaines de cuir noir usé et rapiécé. Les doigts longs et fins sont donc la seule trace de chair apparaissant. Ils sont ornés de divers bagues et anneaux de qualité (mais sans doute anciens pour certains, étant donné leur aspect), qui ne semblent pas de la même nature que ceux d'apparat portés par les Calimshites avec lesquels Psironne s'apprête à diner.

Dehors une chevauchée semble se faire entendre. De nouveaux arrivants en la ville.

_________________
M'avertir SVP par MP si une des illustrations disparait du site. Merci par avance (donnez moi l'adresse de la page ou du post).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lolo
Admin
avatar

Nombre de messages : 1019
Age : 46
Localisation : Ain
Date d'inscription : 22/08/2006

MessageSujet: Psirone Inactif, les autres agissent   Mar 3 Mai - 15:34

Psirone étant visiblement inactif, la soupe lui est servie. Une bonne soupe composée d'eau et d'un composé indéfini de lard et de déchets de poules, dont tout le monde semble se réjouir.

L'individu étrange vêtu de sombre termine lui son repas commencé avant l'arrivée des personnages. Il attend quelques minutes une fois son repas achevé et, comme lassé, se lève lassivement. A ce moment là entre dans l'auberge une troupe, une troupe d'hommes en armes, de la soldatesque, guidée par un homme qui semble leur supérieur. L'assemblée tourne son attention vers cette arrivée en masse (une dizaine de personnes en tout). Toutes portent le même emblème, semblant comporter quatre vagues identiques sur fond gris. Le supérieur se dirigue d'un pas martial vers le nain aubergiste, et discute avec lui. Le tenancier compte du doigt les personnes entrant en l'auberge, et semble faire le calcul du nombre de places encore disponibles dans l'auberge. Finalement ils semblent s'entendre.

Les hommes d'armes se répartissent ensuite à table par groupe de trois à cinq au grès des places disponibles. Leur supérieur commande de quoi nourrir l'ensemble.

Pendant ce temps, Psironne mange à sa volonté de la bonne soupe à l'eau. Hans et Grovius sont toujours debouts à l'entrée.

_________________
M'avertir SVP par MP si une des illustrations disparait du site. Merci par avance (donnez moi l'adresse de la page ou du post).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bebel

avatar

Nombre de messages : 199
Date d'inscription : 24/08/2006

MessageSujet: Re: Psirone/Hans/Grovius 6e jr 2e décade mois Ches 1372 année CV   Lun 16 Mai - 11:53

Psirone se plait à entendre de la part des Calimshites qu'il vient pour quérir la gloire par le biais de ses lames...
Il s'en va alors à raconter une histoire de morts vivants dans une tour avec un assassin qui avait revetu la peau d'un pouilleu (sans savoir exactement pourquoi, mais avait argumenté que chez lui on le faisait avec des peaux de bêtes, alors pourquoi pas des peaux d'humains...
Il faut visiblement une grosse quantité de soupe, de pain et de vin pour remplir une telle carcasse.
Seul l'entrée des gardes, lui font perdre son ton jovial. Il semble scruter les tables où ils s'assoient sans toutefois être insistant.
Après quelques instants, ils demandent aux calimshites , après avoir payer une tournée" ils viennent d'où ces gardes, quel bande de 'je me la pête avec mon super insigne et tous mes copains', quand on les prend un par un, ya plus personne, le mieux qui sache faire à ce moment c'est chier dans leur armure et crier pour sonner le rappel. "
Et il boit son verre comme si il sortait du désert.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lolo
Admin
avatar

Nombre de messages : 1019
Age : 46
Localisation : Ain
Date d'inscription : 22/08/2006

MessageSujet: Réponse des Calimshites.    Lun 16 Mai - 16:15

Le plus âgé des Calimshites répond alors :
"Ces hommes sont de la baronnie des Quatre Vallons, qui se trouve non loin d'ici. Nous ne savons pas ce qu'ils viennent faire ici. En tout cas, on dit que celle-ci a été frappée par le mal qui rode ici, les morts vivants qui se sont multipliés ces derniers mois".

_________________
M'avertir SVP par MP si une des illustrations disparait du site. Merci par avance (donnez moi l'adresse de la page ou du post).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bebel

avatar

Nombre de messages : 199
Date d'inscription : 24/08/2006

MessageSujet: Re: Psirone/Hans/Grovius 6e jr 2e décade mois Ches 1372 année CV   Ven 10 Juin - 12:06

Après s'est copieusement et bruyamment restauré, raconté quelques histoires sanglantes à ses camarades de table....Psirone se lève et se dirige vers le garde semblant être le chef. Il emmène sa chaise et sa choep...pleine bien sur.
Il prend place à côté de soldat sans prêté attentionà sa réaction. Il porte son verre, bois et dit " alors il parait que vous avez trop de morts de par chez vous, et qu'ils sont obligés de se réveiller. Et il semblerait que vous arrivez pas à les renvoyer dans leur tombe......je suis sur qu'avec un bon poids de richesses, il y aurait quelques fous pour venir casser ces sacs d'os. Des mecs de pointure qui ont pas peur de toucher à cette pourriture. Hey mon gars, vous les fuyez pas au moins"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lolo
Admin
avatar

Nombre de messages : 1019
Age : 46
Localisation : Ain
Date d'inscription : 22/08/2006

MessageSujet: Le chef des gardes   Dim 26 Juin - 16:46

L'homme jete un regard de biais en direction de Psirone, puis en buvant lentement son broc de vin, rétorque calmement :
"Salut à toi. Nous ne fuyons rien. Nous escortons notre Seigneur pour Sudolphore. Va donc prendre une chope au comptoir et discuter avec notre hôte, cela t'évitera quelques ennuis et de prononcer des paroles malheureuses".

L'homme, dur et sec, le visage tanné par le soleil, cicatrices estompées par les ans, âgé sans doute d'une quarantaine d'années, retourne à sa nourriture, tout en surveillant ses hommes pour qu'ils se comportent bien. Une partie d'entre eux a entendu la conversation. Il se met à discuter en Calimshite, langue que Psirone n'entend point, sans se retourner.

_________________
M'avertir SVP par MP si une des illustrations disparait du site. Merci par avance (donnez moi l'adresse de la page ou du post).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lolo
Admin
avatar

Nombre de messages : 1019
Age : 46
Localisation : Ain
Date d'inscription : 22/08/2006

MessageSujet: La soirée se poursuit...   Mar 12 Juil - 4:29

La nuit se poursuit sans incident et dans la bonne humeur. Les hommes d'armes semblent un peu sur la défensive. Psironne comprend qu'ils dorment en majorité dans l'auberge car la forteresse du seigneur local n'est pas assez grande pour les accueillir tous. Seuls leur maîtresse et ses gardes personnels dorment dans le château. Eux sont là à l'auberge, et du fait de leur attachement à leur maîtresse, cette situation semble les ennuyer.

Progressivement tout le monde va se coucher. Psironne fait de même, dans une chambre individuelle préparée à l'étage pour lui par l'aubergiste nain.

La suite sera pour le 7e jour... le suivant.

_________________
M'avertir SVP par MP si une des illustrations disparait du site. Merci par avance (donnez moi l'adresse de la page ou du post).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Psirone/Hans/Grovius 6e jr 2e décade mois Ches 1372 année CV   

Revenir en haut Aller en bas
 
Psirone/Hans/Grovius 6e jr 2e décade mois Ches 1372 année CV
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hans Erni fêtera ses 105 ans !!!
» LES AMBASSADEURS/ HANS HOLBEIN LE JEUNE
» L'industrie textile, moteur potentiel de l'economie
» Galegant Kael [Hans]
» Elvaradith Taa, guerrière du Chaos [Hans]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Campagnes et Mondes de Jeux de Rôles :: Sudolphore :: Vivre à Sudolphor :: Vivre à Sudolphor-
Sauter vers: