Les Campagnes et Mondes de Jeux de Rôles

forum des campagnes des copains de Bourg
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Taverne de la Muse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
lolo
Admin
avatar

Nombre de messages : 1015
Age : 45
Localisation : Ain
Date d'inscription : 22/08/2006

MessageSujet: Taverne de la Muse   Mar 3 Mai - 15:39

La Taverne de la Muse est une auberge présente rue de l'Escritoire (Ecritoire, l'orthographe étant variable selon les auteurs). Elle se trouve non loin du Scriptorium d'Oghma. Elle est tenue par Kaburian, un homme sombre et famélique, au visage de lune encadré par de longues mèches de cheveux noirs et gras. Une vieille dame lui sert de serveuse, au visage de vieux bois humide séché par les années, encadré par de longues mèches de cheveux gris. Etant sur la rue de l'Escritoire, l'auberge est surtout fréquentée par des lettrés et des estudiants de passage.

_________________
M'avertir SVP par MP si une des illustrations disparait du site. Merci par avance (donnez moi l'adresse de la page ou du post).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lolo
Admin
avatar

Nombre de messages : 1015
Age : 45
Localisation : Ain
Date d'inscription : 22/08/2006

MessageSujet: Kaburian et la serveuse   Mar 3 Mai - 15:40


_________________
M'avertir SVP par MP si une des illustrations disparait du site. Merci par avance (donnez moi l'adresse de la page ou du post).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lolo
Admin
avatar

Nombre de messages : 1015
Age : 45
Localisation : Ain
Date d'inscription : 22/08/2006

MessageSujet: 6e jour de la 2e décade discussions   Mar 3 Mai - 16:12

La fin d'après midi s'annonce. La taverne comporte un bon nombre d'étudiants de tout âge. Ils discutent.

Ils discutent politique et philosophie.
La politique tourne autour des membres actuels du conseil. Certains regrettent le départ forcé de Philippe Antonius Vorloy. D'autres se félicitent. Son départ assure un peu plus de liberté. Ses valets espionniaient tout le monde, et personne ne pouvait s'exprimer sans risquer d'être considéré comme suspect de trahison. La plupart se réjouissent de la mise à l'écart de ce personnage. En plus il n'était pas totalement un "local", étant orignaire de Calimport.

Le "Vieux Rouston" entre et se fait fiche de sa poire : "vieille poche", "vieux débris"... les étudiants sont des plus cordiaux avec ce vieillard à moitié bourré, âgé d'au moins 35 ans, mais décharné par les âges et la boisson. Le patron lui sert d'emblée ce qui semble lui convenir.

Les étudiants poursuivent leur discussion. Des morts, on dit qu'il y a des morts du côté du port. Des gens disparaissent la nuit. Certain sont retrouvés mutilés. La police ne fait rien, qu'on dit ! Du fond de la taverne, une vieille aveugle aux cheveux blafards braille : "les rats, ce sont les rats, c'est lui avec sa sale tête, il mange la cervelle des gens & les yeux de ceux qui n'en ont plus ! Les rats ! Les rats ! Là, là, là !". Rouston boit d'un coup son verre et ajoute : " ce sont les brumes, les brumes diaboliques qui tuent, moi j'ai tout vu !". Les étudiants se fendent d'un bon coup de rire et commandent à boire. La serveuse, qui semble ennuyée par la tournure de la discussion sert tout le monde. "J'ai vu, j'ai vu, dit Rouston". "Moi aussi j'ai vu le rat aux yeux cruels" hurle la vieille en s'enervant. Une jeune fille à ses côtés pose la main sur son bras pour l'appaiser. La vieille semble entendre, mais ajoute commençant à quitter les lieux : "vous verrez qu'il bouffera aussi vos cerveaux pourris !".

_________________
M'avertir SVP par MP si une des illustrations disparait du site. Merci par avance (donnez moi l'adresse de la page ou du post).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lolo
Admin
avatar

Nombre de messages : 1015
Age : 45
Localisation : Ain
Date d'inscription : 22/08/2006

MessageSujet: Matin du 6e jour du Chest.    Dim 26 Juin - 17:17

Les rumeurs une fois de plus se répandent... le quartier a été de nouveau frappé par des meurtres : rapidement on apprend la mort de Larzuk, le maître verrier. Puis subitement on parle d'une disparition d'un des moines du scriptorium d'Oghma ! Cela semble frapper l'auditoire, puisque le scriptorium est à quelques mètres de la taverne. Tout le monde en parle. Seuls les aubergistes semblent garder un silence respectueux. Ils semblent touchés. Le "Vieux rouston" demande à boire et dit : "je vous l'avais dit, c'est la brume maudite ! Je l'ai vue, elle rode et s'étire à l'infini, elle tue elle mange elle griffe " ! La vieille de la veille lui rétorque : "c'est le rat infecte, ta brume c'est une histoire idiote, alors que la rat puant, lui il arrache les yeux, il mange les cervelles, et ils vous mangera tous" ! Le reste de l'assemblée cesse ses conversations, constatant que la discussion gène, dérange. On parle de morts après tout, des morts tout proches, et surtout des gens que l'on connait et apprécie. L'aubergiste et sa femme discutent. "Il faudrait que tu ailles voir ta fille" dit la tenancière. Son mari, Kaburian lui rétorque : "ne parle plus de cette catin, elle nous a laissé pour ce tas de boue fainéant, qu'elle aille au diable" !

_________________
M'avertir SVP par MP si une des illustrations disparait du site. Merci par avance (donnez moi l'adresse de la page ou du post).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lolo
Admin
avatar

Nombre de messages : 1015
Age : 45
Localisation : Ain
Date d'inscription : 22/08/2006

MessageSujet: Discussions suite   Lun 4 Juil - 16:01

Un homme appartenant à la garde de la cité entre. Il vient visiblement du lieu du nouveau meurtre, à savoir la demeure de maître Larzuk. Il écoute et jauge l'assemblée.
Son arrivée réveille les conversations.
Un muletier lui demande :
"Ces affaires ne seraient pas liées à la nouvelle guilde des voleurs, le fameux "Conclave", qui pèse sur le quartier depuis quelques semaines ? On dit que Larzuk aurait été l'objet de vols à répétition ces derniers temps".
"Le suppposé Conclave n'a jamais jusque là été lié à des meurtres. La garde s'en occupe actuellement. Le capitaine Bjorn le Roux du chatelet s'occupe de cela. Je n'en sais rien de plus, citoyen. Non, ces affaires ne sont pas liées. "
La vieille folle à moitié aveugle est de nouveau là, accompagnée d'une enfant guide misérable.



Elle maudit du doigt l'assemblée : "je vous dis que c'est ce rat, ce rat maudit qui griffe, qui lacère, qui frappe".
Un homme ajoute : "moi je crois le vieux Rouston qui était là il y a peu, il est peut être saoul la moitié de la journée, voire plus, mais en tout cas, moi j'ai vu une chose cette nuit. Une sorte de filet de brume qui partait de la direction du monastère et qui s'étirait dans la rue. Voilà ce que j'en dis... j'ai vu cela lorsque je fermais ma fenêtre cette nuit. Et tout cela ce n'est pas naturel".

_________________
M'avertir SVP par MP si une des illustrations disparait du site. Merci par avance (donnez moi l'adresse de la page ou du post).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lolo
Admin
avatar

Nombre de messages : 1015
Age : 45
Localisation : Ain
Date d'inscription : 22/08/2006

MessageSujet: 1372 cv 7e jour 2e décade mois Ches   Ven 15 Juil - 15:57

L'atmosphère semble tendue lorsque la Taverne de la Muse ouvre ses portes. Les échos du scriptorium tout proche proviennent ici. Le patron semble rassuré à l'idée que les novices et apprentis ont été mis à l'abris. L'annonce que les Coupes Jarrets sont intervenus dans la rue voisine, la Rue des Louves, assombri passablement son humeur. Les Coupes Jarrets seraient "montés" de la Rue Des Louves Des Basses Fosses, couteaux, tranchoirs et mêmes haches en main, pour traquer des instrus s'attaquant à la demeure du défunt Larzuk. Ils auraient arpenté les rues et ruelles durant deux heures pour régler leurs comptes aux voleurs et malfrats en question. Ils auraient croisé trois hommes robustes... mais innocents dans l'affaire de la maison Larzuk. La discussion aurait été orageuse avant de s'arranger, les seconds acceptant de quitter le quartier sans demander leur reste. La discussion virile se serait terminée Rue des Basses Fosses devant un verre de vin chaud !

_________________
M'avertir SVP par MP si une des illustrations disparait du site. Merci par avance (donnez moi l'adresse de la page ou du post).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lolo
Admin
avatar

Nombre de messages : 1015
Age : 45
Localisation : Ain
Date d'inscription : 22/08/2006

MessageSujet: 1372 cv 8e jour 2e décade mois Ches   Sam 5 Nov - 13:43

1372 cv 8e jour 2e décade mois Ches.
Le jour se lève, sous la pluie.
La taverne ouvre au petit matin, accueillant les habitués du quartier, les journaliers, les étudiants, les gens de passage.
Les rumeurs sont tout d'abord bonnes. Il n'y aurait pas eu de mort au scriptorium ou dans les environs. Le début de matinée se passe bien, sous la pluie.
Mais finalement la rumeur arrive : on aurait découvert un massacre dans l'auberge du Chat Gris. A ces mots les tenanciers blêmissent. Lorsque la rumeur se confirme Kaburian se précipite hors de la taverne, totalement effaré et se dirige vers le Chat Gris (voir "évènements et rumeurs"). La vieille patronne s'inquiète, s'affole, met tout le monde dehors et ferme la taverne. La plupart des clients suit la vieille femme en direction de la taverne du Chat Gris.

_________________
M'avertir SVP par MP si une des illustrations disparait du site. Merci par avance (donnez moi l'adresse de la page ou du post).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lolo
Admin
avatar

Nombre de messages : 1015
Age : 45
Localisation : Ain
Date d'inscription : 22/08/2006

MessageSujet: En fin de journée   Sam 3 Déc - 17:37

En fin de journée la taverne ouvre de nouveau ses portes, mais tenue uniquement par la veille femme.
Personne ne bronche ni ne manifeste aucune émotion ici.
La tenancière se déplace sans émotion, comme un fantôme, servant en silence des clients silencieux.
Son fils, le tenancier rentre en fin de journée. Aucun mot n'est échangé. L'atmosphère est lourde, aussi chargé de peine que le ciel ne l'est de pluie, sauf que le ciel décharge ses eaux lui.
Le tenancier disparaît rapidement dans une arrière salle, sa mère continuant à gérer seule la salle silencieuse.
En fin d'après midi survient une jeune clocharde vêtue de haillons qui se dirige vers la tenanciere.
S'en suit une discussion à voix basse, où l'on voit la jeune pouilleuse désigner à plusieurs reprise la direction du Scriptorium, du Chat Gris, de l'auberge de l'Amphore, et faire plusieurs fois le chiffre trois avec ses doigts. La vieille femme lui répond, et souvent approuve de la tête.
Finalement elle conduit la jeune mendiante dans l'arrière salle où avait disparu Kaburian le tenancier.
La discussion doit durer presque une heure.
Finalement la jeune femme ressort et quitte l'auberge, d'un pas décidé.

_________________
M'avertir SVP par MP si une des illustrations disparait du site. Merci par avance (donnez moi l'adresse de la page ou du post).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lolo
Admin
avatar

Nombre de messages : 1015
Age : 45
Localisation : Ain
Date d'inscription : 22/08/2006

MessageSujet: 1372 9e jour de la 2e décade du mois du Ches    Mar 17 Jan - 17:25

1372 9e jour de la 2e décade du mois du Ches


Le jour se lève, toujours sous la pluie qui tombe comme pour marquer le deuil du quartier. Les tenanciers ouvrent d'un air sombre. On ne peut fermer trop longtemps sans manquer, et donc les affaires doivent tourner. Les habitués sont là, mais moins joyeux, moins bruyants, en respect avec la situation. Deux hommes arrivent, à leur tenue, des Coupes Jarrets de la Rue des Louves des Basse Fosses. Le patron, Kaburian, les reçoit au comptoir sans rien dire.
Ils viennent et indiquent :
- Salut l'ami, nous tenons à dire que nous ne sommes en rien dans cette affaire. Il s'adressent avec respect au patron, comme à l'assemblée devenue silencieuse. Des gens louches ont traîné ici avant la nuit en question. Trois hommes ont manqué de se battre avec les gens du Chat Gris. Nous sommes intervenus. D'autres sont venus, et ils ont posé des questions, et cela s'est terminé autour d'un verre. Nous n'avons rien à faire de plus avec cette affaire, ami. Nous le jurons et nous engageons notre groupe. Tu as tout notre soutien, et nous te dirons s'il y a plus. Nous t'offrons notre aide si nous le pouvons, car nous n'avons rien de plus. Crois en notre compassion et en celle de notre maitre qui connais ta respectabilité.
- Merci, fais le patron. Dis le à ton patron, ami.
- Tu as notre respect. Dis aux autorité que nous n'avons rien à voir avec cela.
- Je le dirai. Et... il fait quelque signes des mains.
Ils répondent par quelques signes discrets, puis ils quittent l'assemblée tranquillement, s'assurant que tout le monde est bien compris le message.
Les habitués sont là, des gens de passage, des gens du quartier, des nouveaux, sont là, dans une atmosphère pesante où personne n'ose se laisser aller, où chacun semble attendre ou écouter. On s'observe même. Le doute est entré dans le quartier. On parle du Masque, des clous, d'un masque retrouvé par les autorités dans les égouts...
La vieille folle entre, à moitié aveugle, mais sentant l'ambiance....
Elle murmure en entrant, appuyé sur la jeune fille en loque qui lui sert de canne, et semble de ses yeux vitreux l'assemblée qu'elle ne peut voir...
"Viens ma Morve dit elle, buvons un verre avant de nous aller en un lieu où la mort ne rode pas, et où le rat ne ronge pas les os. Sers moi Kaburian et mesure que nous vous avons annoncé la venue du rat, et que vous ne nous avez pas écouter. Mais le rat n'a pas mangé ta fille car il n'en avait rien à faire. Non Kaburian. Cherche ailleurs".
Sous le regard devenu méprisant de Kaburian elle boit son verre et crache dedans avant de quitter les lieux dans le silence de mort. La Morve sourit à l'assemblée et regarde à la place de la vieille où avancer. Elle se mouche dans une main, puis s'essuye sur sa robe. En quittant l'assemblée elle jete un regard de haîne à l'assemblée, et on l'entend murmurer entre ces petites dents sales : "je rongerai vos os". Et comme un renard elle quitte l'assemblée, parasite accroché aux nippes de sa vieille.

_________________
M'avertir SVP par MP si une des illustrations disparait du site. Merci par avance (donnez moi l'adresse de la page ou du post).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Taverne de la Muse   

Revenir en haut Aller en bas
 
Taverne de la Muse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Taverne du Nain Joyeux
» La Taverne
» Un bagarre à la taverne
» [Terminé] La taverne du Ménestrel [Libre !]
» la taverne médiévale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Campagnes et Mondes de Jeux de Rôles :: Sudolphore :: Quartiers de Sudolphore :: Enceinte extérieure :: Quartier estudiantin-
Sauter vers: