Les Campagnes et Mondes de Jeux de Rôles

forum des campagnes des copains de Bourg
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Histoire récente du Conseil des 12 et la valse des pouvoirs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
lolo
Admin
avatar

Nombre de messages : 1019
Age : 46
Localisation : Ain
Date d'inscription : 22/08/2006

MessageSujet: Histoire récente du Conseil des 12 et la valse des pouvoirs   Mer 3 Aoû - 16:33

Lire avant la liste des Maîtres Conseillers.


1370.
L'Amn connaît une nouvelle guerre. Le Calimshan s'inquiète de ses intérêts commerciaux dans la région entre Amn et son propre littoral, et décide d'envoyer une flotte au large des côtes. Comme Sudolphore ne paie plus de tribut, ou alors de façon anecdotique, Portcalim exige d'elle une contribution à l'effort de guerre.
Le Rundeen sert d'intermédiaire à la négociation, et le Conseil des 12 accepte d'adresser une flotte de guerre. Reste à savoir qui va la diriger. Kamis Bellevoix, maître conseiller grand maître des armées, est logiquement le chef de l'expédition.


Mais la rumeur enfle rapidement dans le rues : "la guerre va être déclarée quelque part en Amn", et le peuple souhaite que ce soit le Maître Conseiller Abd An Mor Parchen, chargé de la sécurité intérieure qui mène les combats en raison de son illustre passé militaire. Le Maître conseiller en question est désarçonné par cette demande, de même que le Conseil et Kamis Bellevoix, maître conseiller grand maître des armées. Sa place n'est plus à la tête des armées, mais à celle de la sécurité intérieure ! Un mouvement populaire vient soutenir activement sa nomination à la tête de la flotte.

Le Conseil accepte la situation. Abd An Mor Parchen accepte, à condition de ne pas abandonner sa charge de Maître conseiller chargé de la sécurité intérieure (il craint un retour de P.A Vorloy). Kamis Bellevoix, maître conseiller grand maître des armées, accepte aussi, à condition qu'Abd An Mor ne soit que triérarque une nouvelle fois, et sous ses ordres. Ceci l'arrange puisqu'il déteste cordialement et P.A Vorloy (qu'il ne veut pas voir revenir au pouvoir) et Abd An Mor (concurrence pour la garde d'élite des Almoukris). Certaines rumeurs prétendent qu'il escomptait que Calimport profite du passage du triérarque Abd An Mor Parchen pour l'arrêter en raison de son rôle dans la dernière guerre contre le Calimshan.


Qui pour remplacer Abd An Mor Parchen à la sécurité intérieure ?
On pensa à P.A Vorloy, mais Abd An Mor Parchen opposa son véto in extremis, et, dit-on, l'intéressé aurait refusé d'être le "remplaçant temporaire de son successeur" !
Fut alors proposé le nom de Valerius Kellmaster. Cet homme d'une cinquantaine d'années, peu connu, était le frère de Claudius Kellmaster, un second d'Abb An Mor chargé des prisons. Kamis Bellevoix, maître conseiller grand maître des armées accepta cette proposition. Le Conseil suivit. La charge de d'Abb An Mor devait être partagée temporairement entre les deux frères.

Ainsi au mois du Ches 1370 la charge de Maître conseiller chargé de la sécurité fut partagée entre les deux frères :

- Valérius Kellmaster devenait Maître Conseiller chargé de la sécurité intérieure,
- Claudius Kellmaster prenait la tête des prisons, des casernes et maître de la milice urbaine et des Almoukris,qui seraient donc retirés à Abd An Mor.




Mais au mois suivant les Almoukris n'en firent qu'à leur tête et prirent la mer avec leur maître, Abd An Mor. Claudius Kellmaster se retrouvait sans garde d'élite, et Kamis Bellevois était furieux puisqu'il comptait bien par cette manœuvre diminuer l'influence d'Abd An Mor sur cette garde d'élite !

Abd An Mor partit en campagne avec une flotte à moitié constituée (il était convenu de ne pas trop donner d'hommes au Calimshan malgré les promesses), mais renforcée par ses Almoukris. Rapidement il divergea de sa mission première en attaquant toutes les îles pirates croisées au fil de sa navigation, pourchassant les navires sans pavillon suspectés de piraterie, et recrutant les hommes acceptant de se soumettre. IL fila d'abord contre les côtes des Marécages du They pour régler quelques comptes avec des villages pirates, extorqua un nouveau tribut à la cité de Yallasch qu'il avait combattu quelques années avant... Toutes les nouvelles parvenues à Sudolphore, ainsi que le tribut adressé qui remboursait l'argent dépensé pour armer sa flotte, accrurent encore son auréole militaire auprès du peuple.
Puis il navigua le long des côtes du Calimshan, s'arrêtant dans les cités littorales (Almraiven, Manshaka) tout en ignorant splendidement Calimport où il était pourtant attendu avec impatience (ou de pied ferme...). Puis il fit voile directement sur la frontière entre le Téthyr et Amn, ou la guerre faisait rage. Il profita de ce périple pour régler leur compte à nombre d'îles pirates. A ce sujet des questions se posent toujours.... A-t-il pris consigne auprès du Rundeen, attaquant les pirates peu serviles, ou a-t-il agit sans son autorité ? Son passage au large du littoral du Thétyr laissa des traces. Tout d'abord il extermina bon nombre de navires pirates. Ensuite il prit position et défendit tout le commerce du Thétyr et du Calimshan en ces eaux. Là il joignit enfin ses navires à ceux du Calimshan et obéit aux ordres. Enfin. A Calimport comme à Sudolphore, on commençait à s'impatienter. Il participa au siège des forces de Téthyr, du Calimshan et de Amn pour reprendre la ville de Murann aux forces monstrueuses, mais la ville ne fut pas reprise. La guerre cessa un an après son déclenchement, au mois du Ches 1371.

Pendant ce temps à Sudolphore (1370) :

- Valérius Kellmaster devenu Maître Conseiller chargé de la sécurité intérieure, oubliait volontairement qu'il n'était qu'un remplaçant ! et se prit à faire sa propre législation. Rapidement il assouplit une loi qui ennuyait bon nombre de citoyens, celle de l'interdiction des armes portées en ville, la règle du Noeud de paix. Mesure très populaire mais qui vit vite ses limites : le Noeud de paix n'étant plus obligatoire, les malfrats sortirent leurs armes... et les guildes des voleurs se mirent à se promener armés en pleine rue, suivis rapidement par les différentes corporations et métiers. Valérius plaida alors que chaque citoyen pouvant se défendre, il fallait abolir totalement le Noeud de paix ! La ville devint de moins en moins sûre. Sur ce s'annonça la troisième et dernière Crise du Sang et des Bienheureux, qui se soldera l'année suivante par l'effondrement de plusieurs rues anciennes de la ville du Quartier de l'Arène.

- Claudius Kellmaster prit donc la tête des prisons, des casernes et devint maître officiel de la milice urbaine et des Almoukris, charge qu'il avait déjà effectuée sous les ordres d'Abd An Mor. Mais son frère mena la politique susdite, et il dut improviser en conséquence. D'abord les Almoukris étaient partis avec Abd An Mor. Il n'avait donc plus de garde d'élite sur laquelle s'appuyer. Avec la suppression du Noeud de Paix, les prisons firent vite surchargées... la solution s'imposa : recruter une milice plus nombreuse et une garde d'élite nouvelle... et les recrues furent trouvées à moitié dans les prisons à moitié à l'aide de mercenaires extérieurs à la péninsule ! Les familles nobles, les Maîtres Conseillers, n'accordèrent aucune confiance à cette nouvelle garde, et se mirent à recruter à leur tour. La ville semble se couvrir de factions et de milices privées.

- Politique urbaine : devant l'augmentation des violences les deux frères décidèrent publiquement de s'attaquer au crime organisé. Mais ceci tient rapidement plus du règlement de compte que de la justice, à tel point qu'on ne sut rapidement plus qui officiait pour la milice ou pour les guildes des voleurs... d'autant plus qu'une grande partie de la milice se recrutait dans les prisons, qui se peuplaient à mesure justement des crimes commis....
Certains murmurèrent puis protestèrent bien que les quartiers du port étaient purgés, mais pas de façon équitable et juste... on retrouva les contestataires pendus Place du Gibet (voir quartier de la nécropole).
Alors que les guildes se taisent et semblent dans l'apathie, une guilde fit son apparition discrète et progressive : la Guilde du Cadena, dont le siège se trouverait au port.
L'Orangeraie, guilde historique, séante en l'Enceinte intérieure, sur les anciens jardins de la Ville ancienne (quartier de l'Arène, jardins aujourd'hui disparus), décréta d'elle même sa dissolution. La terreur s'installa progressivement sur les quais.

Années 1371, année de la Harpe.

La guerre cessa officiellement au large du littoral de Amn, la ville de Murann étant officiellement perdue, des cités du sud du Amn s'étant officiellement ralliées à Téthyr... Abd An Mor reçu l'ordre de Calimport de participer aux dernières opérations de stabilisation des fronts maritimes, ce qu'il fit, pour une fois, sans broncher. Son rôle dans la guerre permit à Syl-Pasha Pesarkhal (pacha du Calimshan) de négocier une alliance avec le Téthyr. Abd An Mor aurait semble-t-il renoué quelques relations avec le Calimshan, relations tendues depuis son rôle dans la dernière guerre contre
Calim. Alors que Calimshan espérait l'arrêter avant la guerre, il se trouve en position de lui être en partie redevable, voilà qui n'arrange pas ses opposants en Sudolphore !

En Sudolphore justement rien ne va plus. La terreur s'instaure doucement. Les règlements de compte se multiplient en l'Enceinte Intérieure, sans que l'on sache s'il s'agit de conflits entre les guildes (seule la Guilde de l'Orangeraie a officiellement cessé son activité), ou s'il s'agit de conflits avec la milice.... Les guildes ne savent plus quoi penser étant donné qu'une partie de leurs membres sont recrutés par la milice nouvelle... !
On murmure.... des membres du Conseil de 12, en petit nombre, se seraient réunis au large du littoral nord, sur le Lac de Vapeur, pour discuter de la situation en cours.... Sitôt après, un vote de confiance est demandé concernant les charges accordées aux deux frères Kellmaster.


Kamis Bellevoix, maître conseiller grand maître des armées, qui ne digère toujours pas la main mise d'Abd An Mor sur les Almoukris, le Maître Conseiller Carlius Bordian, maître conseiller grand diplomate, qui ne décolère pas de l'indépendance prise de fait par Abd An Mor concernant la politique de la cité menée vis à vis du Calimshan et du Téthyr sans lui avoir demandé son accord, et le Maître Conseiller Makar Al Turan Ibn Donan, maître conseiller chargé des relations extérieures, soutiennent ouvertement les frères Kellmaster qui sont renforcés dans leur position et leur office. Ils sont suivis par quelques Conseillers sans envergure. Valérius et Claudius, toujours effrayés à l'idée de perdre leur pouvoir par manque de troupe, demandent officiellement à la Guilde de l'invisible de former une garde magique de la ville, de leur fournir des mages de guerre. La Guilde refuse, arguant qu'elle n'est qu'une Guilde de "l'Invisible", ne doit pas se prêter aux jeux de querelles de pouvoir et n'intervient qu'en cas de conflit avec l'extérieur. Les deux frères sortent ulcérés de cette rencontre.
Claudius entre autre, qui fut jadis un fidèle et modeste serviteur de la cité semble peu à peu sombrer dans la paranoïa du complot permanent ourdi contre lui. Peu à peu les membres proches de son entourage disparaissent. Ses ennemis aussi. Les nouveaux chefs de sa milice doivent lui prêter serment, ou alors... ou alors on les retrouve mystérieusement assassinés.
Valérius Kellmaster, redoutant le retour prochain d'Abd An Mor suggère une alliance avec Mintar, prétextant que Abd An Mor aurait passé un accord secret avec Calimport pour faire retomber Sudolphore sous la coupe directe du pacha... Il aurait demandé l'aide de mages de guerre de Mintar, suite au refus de la Guilde de l'Invisible. Le Conseil s'oppose à cette proposition, mais une courte majorité augmente les pouvoirs de police des deux frères. Valérius accepte sans broncher ce semi refus du Conseil, mais on dit qu'il aurait néanmoins constitué de solides alliances avec Mintar... On dit aussi qu'il aurait cherché à discuter avec Arthus Minval, bras droit d'A.P Vorloy, en vain !

Mais Mintar tombera dans l'année !

Fin 1371 - début 1372.
On annonce le retour d'Abd An Mor. Celui-ci, fidèle à sa réputation, prend tout son temps pour revenir, et écume les ports des pirates de la Mer Etincelante. Parti avec peu d'hommes, on dit que sa flotte a augmenté son effectif du tiers, tant en hommes qu'en navires ! Triomphe assuré pour son retour en début d'année. Les Conseillers qui lui sont opposés ou qui ont souhaité son éloignement provisoire commencent à s'inquiéter. Dans le port des rumeurs circulent.... il reviendrait avec une force armée supérieure que lors de son départ, pour réinstaller la tyrannie de son père le pacha de Sudolphore. Cet homme serait un danger.
Une série de meutres survient dans la cité, entre autre dans le quartier de la Vinasserie. C'est le début de la troisième crise du Sang. Une ambassade de la ville de Shalimar est reçue dans des conditions trouble, ambasse qui demande que des aventuriers soient envoyés les aider pour ressoudre le problème de la production du Lotus dans les Jardins de Jadis. Hans, Psirone, Grovius, Roland-Delnogar et d'autres sont envoyés.
Une partie du quartier de l'Arène s'effondre, faisant disparaître plusieurs rues d'un coup... On parle de l'effondrement d'une cathédrale antique et souterraine, ancien lieu de culte maléfique enfoui de puis des siècles.


1372 mois de Martel
Claudius Kellmaster annonce fièrement que des mages de guerre de Mintar viendront renforcer la milice de la ville. Le Maître Conseiller Makar Al Turan Ibn Donan, maître conseiller chargé des relations extérieures refuse cette alliance qu'il n'a pas cautionné et il entend s'opposer fermement à cela, et donc aux frères Kellmaster (lui qui était leur allié de circonstance) ! Dans l'Enceinte Intérieure, suite à la dissolution de la Guilde de l'Orangeraie, les guildes mineures se sont multipliées... mais les violences aussi, les luttes entre clans, entre rues, entre maisons. La rumeur dit : "on s'étripe et la milice vient achever les morts !". Seuls les abords des quais semblent depuis peu préservés de cette violence, mais on parle d'un navire noir qui fait des rondes depuis Mintar et qui effraye la population... on parle de disparitions !

1372 , fin Martel, pour l'Hiver Fatal.
L'annonce est faite, le dieu Baine est de retour. Dans les jours qui suivent on apprend que Mintar est aux mains des prêtres de Baine. Le Maître Conseiller Makar Al Turan Ibn Donan, maître conseiller chargé des relations extérieures comprend que l'alliance entre Mintar et les frères Kellmaster est révolue. La promesse faite par Mintar d'une aide de mages de guerre ne tient plus, et surtout les frères ne peuvent plus envisager une alliance avec une cité aux mains des prêtres de Baine. Il n'a plus aucune raison de s'opposer aux deux frères et il peut revenir à son ennemi récent, Abd An Mor, qui a mené sa guerre comme il l'entendait et non pas comme l'entendait la diplomatie de la cité, diplomatie qu'il incarne.
Dans le quartier de l'Enceinte Intérieure la plupart des guildes de voleurs sont affaiblies par leurs conflits et par la milice, et enfin Claudius Kellmaster tient un fait établi en sa faveur pour plaider de sa compétence auprès du Conseil : les guildes seraient presque éliminées ! Son travail à venir consistera désormais à éliminer toutes les gardes personnelles et alors la paix regagnera toute la cité. Dans la foulée il fait arrêter et exécuter six de ses conseillers et proches. On commence à murmurer : il est dément ! Son frère fait une demande d'audience auprès de P.A Vorloy qui refuse et quitte de nouveau la cité où il était revenu il y a peu.


1372 mois d'Alturiak, 1re et 2e décades
Carlius tient en ses mains la preuve d'un complot ourdi par des adeptes de Baine. Un de ses second a fait arrêter le seigneur des Quatre Vallons qui cachait en son fief des sectataires de Baine. Il met en garde contre une attaque prochaine sur la péninsule. Il met au courant le Conseil des renseignements obtenus par ses hommes à ce sujet ! Dans le même temps son frère, Valérius, demande de nouveau audience auprès de P.A Vorloy, qui refuse de nouveau et quitte la région pour son île. Dans la foulée, le sir Arthus Minval, bras droit de Vorloy, est arrêté pour haute trahison, sans que celle-ci soit notifiée au public. Là encore, une partie du Conseil suit Valérius, en raison d'antagonismes anciens entre Vorloy et le Conseil.
Le lendemain on retrouve trois morts dans les proches des frères Kellmaster ! La nuit suivante deux capitaines de la garde nouvellement promus par Claudius sont retrouvés morts, égorgés ! Claudius demande que l'on arrête Vorloy, mais la décision concerne un ancien du Conseil, et donc revient au Conseil. Il faut qu'il se réunisse pour en juger. Le lendemain encore deux morts parmi les proches de Claudius ! Le Conseil se réunit en urgence et juge que Vorloy étant sur son île il est dans l'incapacité de fournir des ordres à d'éventuels hommes à lui, et qu'étant donné la moralité de l'homme et de ses suivants, il n'y a pas raison à l'incriminer. Et ce d'autant plus que son principal homme de main est aux arrêts (Arthus Minval). Le Conseil précise qu'il va instruire procès à ce sujet, et que donc Arthus Minval doit lui être remis sans délai. Claudius obtempère de mauvaise grâce et A. Minval se retrouve sous la protection de Kasitech Heura, détenu par lui.

1372 mois d'Alturiak, 3e décade
Le navire noir présent depuis quelques jours dans le port confirme sa présence et les voyages réguliers qu'il effectue à l'extérieur de la ville, la peur s'installe sur le port. La guilde du Cadena semble y régner en maître depuis le retrait prudent de l'Orangeraie et les purges subies par les petites guildes. Les patrouilles de la milice s'y font plus rares. Deux lieutenants directs de Claudius sont assassinés dans des conditions étranges, retrouvés le nez dans la fange du caniveau, "plantés" par derrière. En réponse Claudius fait exécuter leurs supérieurs hiérarchiques, pour l'exemple, et sombre plus encore dans la paranoïa !
Le retour d'Abd An Mor est annoncé pour la fin de la décade. Valérius décrète la suppression de toute garde personnelle des Maîtres Conseillers, mais renonce aussitôt. On parle de "morts qui marchent" et d'un "grand draconien" à l'est de la péninsule.


1372, mois du Ches, 1re décade.
Les nouvelles sont alarmantes, annoncées ou confirmées par le Maître Conseiller Makar Al Turan Ibn Donan, maître conseiller chargé des relations extérieures, par Maître Conseiller Carlius Bordian, maître conseiller grand diplomate, et au final par Kamis Bellevoix, maître conseiller grand maître des armées : Mintar est tombée ! Les morts se sont levés à l'est de la péninsule et une armée est levée par un "Seigneur des ténèbres".... Ce "Seigneur des ténèbres" aurait été réveillé par inadvertance par un groupe d'aventuriers surnommé "Lesremois".
La cible évidente de ce Seigneur du mal : Tulmon ! Si elle chute, Yeshpek serait isolée et tomberait ensuite ! et donc la péninsule...
Dans la foulée on annonce que Abd An Mor devrait revenir dans les jours qui viennent ! Les rumeurs disent que sa flotte est deux fois plus nombreuse qu'à son départ et que la tyrannie est proche. Les frères Kellmaster indiquent qu'il faut arrêter le futur tyran à son arrivée dans le port. Personne ne semble écouter cette demande, se focalisant sur la menace venue du nord-est ! Maître Erkol et Sylvanus ne disent pas un mot.
Les rumeurs viennent du port. On a peur de l'arrivée de Abd An Mor et de ses mercenaires. A la fin de cette première décade Abd An Mor arrive dans le port militaire. Dans la foulée sont accueillis des héros revenus des Jardins de Jadis, Hans de Lumyaa "Loup d'Alaric", Frater Grovius, et Pisronne "dit le barbare". Avec leur retour prend fin la dernière Crise du Sang. Abd An Mor vient rendre compte de sa campagne militaire au Conseil et annonce qu'il compte reprendre sa charge de Maître Conseiller chargé de la sécurité le mois prochain.

1372, 2e décade du mois du Ches.
Hans de Lumyaa, Frater Grovius et Psironne le barbare sont élevés (en raison de leur rôle héroïque dans la dernière crise du Sang), dans les jardins du Palais des Conseillers, au rang de citoyens, en présence de Maître K. Heura et de sa femme, de Abd An Mor, et de Maître Sylvanus. Psironne le barbare est en plus "adopté" par le "clan" des Parchen par Abd An Mor. Ceci fait "tiquer" les autres "Maîtres Conseillers" qui répugnent à cette mention des clans. En effet Abd An Mor est revenu avec le double des hommes qu'il avait mené à la guerre ! et son "clan" pourrait en ressortir renforcé... ils ont le choix entre sa domination ou celle des Kellmaster. La haine que lui vouent certains membres du Conseil joue en sa défaveur. Le peuple a clairement peur de sa puissance, et du risque d'un retour du pacha. Abd An Mor n'est finalement pas le bienvenu ! contrairement à ce qu'il escomptait... et cette peur met en retrait l'aspect dictatorial de Valérius et de Claudius.
Des évènements inquiétants surviennent. Dans le quartier des étudiants le "massacre du Chat Gris" suscite les passions, et même des émotions populaires dirigées contre le Chatelet. Plusieurs attaques à la boule de feu surviennent dans le même temps dans le quartier du port, près des docks, là où accoste le 'navire noir". Celui-ci est détruit quelques jours plus tard, lui aussi incendié par des individus suspects et étrangers au pays. Dans la même soirée une attaque similaire est portée contre la guilde l'Orangeraie, et dans une moindre mesure contre le Marbre. Le lendemain des criminels sont suspectés, et leur tête mise à prix pour 10 000 pièces d'or chacune !

_________________
M'avertir SVP par MP si une des illustrations disparait du site. Merci par avance (donnez moi l'adresse de la page ou du post).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Histoire récente du Conseil des 12 et la valse des pouvoirs
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fairy Tail et le Conseil c'est une blague ? [Mission pv: Nox]
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes
» Page d'histoire: Tiresias Augustin Simon Sam, president.
» Petite histoire aux grandes aventures :D
» [CONSEIL] Nains

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Campagnes et Mondes de Jeux de Rôles :: Sudolphore :: Quartiers de Sudolphore :: Enceinte extérieure :: Quartier du palais des Conseillers :: Palais des Conseillers-
Sauter vers: