Les Campagnes et Mondes de Jeux de Rôles

forum des campagnes des copains de Bourg
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Psirone Grovius, 8e jour 2e décade du mois du Ches

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
lolo
Admin
avatar

Nombre de messages : 1015
Age : 46
Localisation : Ain
Date d'inscription : 22/08/2006

MessageSujet: Psirone Grovius, 8e jour 2e décade du mois du Ches   Sam 3 Déc - 15:34

Le soleil se lève, ou plutôt ne se lève pas. Le temps est à la pendaison des morts.
Les occupants de l'auberge sont tour à tour réveillés par la pluie tombant sans fin sur la toiture de l'auberge.
Leur nez lui a une impression mitigée au réveil : la couverture nuageuse abondante maintient une odeur lourde sur le bourg, en même temps que les premières odeurs de cuisine éveillent les sens des voyageurs.
L'auberge est éveillée. Le petit déjeuner est prêt.
Les tenanciers s'affairent, pendant que les enfants les plus jeunes de la famille regardent d'un air désespéré le ciel noir obscurcir leurs espoirs d'aller s'amuser dehors.

_________________
M'avertir SVP par MP si une des illustrations disparait du site. Merci par avance (donnez moi l'adresse de la page ou du post).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lolo
Admin
avatar

Nombre de messages : 1015
Age : 46
Localisation : Ain
Date d'inscription : 22/08/2006

MessageSujet: Dès les lueurs   Sam 10 Déc - 16:36

Dès les lueurs illusoires de ce petit matin couvert et sombre, Evron descend dans la pièce commune.
Il est vêtu de son ample cape noircie, à peine époussetée depuis la veille. Il fait un signe à la tenancière qui s'active, puis il se dirige vers la fenêtre et attend.
Dans la foulée un fils s'approche avec un bol d'une soupe nourrissante. Il la tient dans ses mains aux côtés du rodeur. Celui-ci le prend de sa main gantée de noir, d'où dépasse juste un peu de sa peau laminée par l'accident qu'il avait mentionné la veille. Il s'en empare et la porte à ses lèvres d'un air soucieux, plissant les yeux, dont celui n'ayant presque plus de paupière.
Solveig descend à son tour dans la pièce principale, ajustant son ceinturon, elle aussi vêtue de sa tenue de cuir noir marquée par les années, les intempéries et les aventures. A son tour elle fait signe, et on lui apporte de quoi se nourrir.
Elle se pose aux côtés d'Evron, et observe le temps.
- Nous attendons, fait-elle ?
- Le temps que nos montures soient apprêtées, poursuit-il.
- Et les autres ?
- Les autres poursuivent la quête, à condition d'être prêts le matin, fait-il.
- Le temps est dégueulasse, observe-t-elle.
- Et ne se prête guère à gravir une montagne, espéront que les cheveaux pourront le faire.
- La couverture nuageuse peut être un avantage. J'espère qu'il n'y avait pas de ses gens hier, ajoute-t-elle à voix basse. Viens !
Les deux compagnons se dirigent au fond de l'auberge, et commencent à discuter à voix inaudible à moins de s'approcher et d'écouter. Leurs visages restent masqués par leurs amples capuches sales.

_________________
M'avertir SVP par MP si une des illustrations disparait du site. Merci par avance (donnez moi l'adresse de la page ou du post).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bebel

avatar

Nombre de messages : 199
Date d'inscription : 24/08/2006

MessageSujet: Psirone   Dim 29 Jan - 15:33

Dans la matinée, 2 personnes arrivent dans l'auberge. Psirone et sa suivante vont s'installer à une table à côté des deux personnes.

"Grovius est prêt j'espère, faudrait pas qu'il nous retarde. Et puis j'aimerais partir le ventre plein, alros ne tardons pas"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lolo
Admin
avatar

Nombre de messages : 1015
Age : 46
Localisation : Ain
Date d'inscription : 22/08/2006

MessageSujet: Grovius gros sac qui dort   Dim 29 Jan - 15:39

Visiblement Grovius n'est pas présent dans ces lieux.
Au fond les rodeurs tournent leur regard capuchonnés vers Psirone, et le saluent sans effluve d'émotion.
Ils s'avancent, et le rodeur annonce :
- Nous partons. De ton ami nous n'avons aucune nouvelle. Ta servante est rentrée il y a quelques minutes.
Effectivement Psirone constate que sa suivante est là, en train de rassembler le "bordel" de son équipement et de celui de son maître. Elle aussi semble prête.

_________________
M'avertir SVP par MP si une des illustrations disparait du site. Merci par avance (donnez moi l'adresse de la page ou du post).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bebel

avatar

Nombre de messages : 199
Date d'inscription : 24/08/2006

MessageSujet: Psirone   Lun 30 Jan - 1:16

Psirone se relève engaillardi et commence à se diriger vers les escaliers.
"Il s'est oublié dans ses prières ce matin. j'vais l'en sortir pour qu'il revienne à des besoins plus matériels"
Psirone disparaît dans les escaliers qu'il gravit rapidement et avec une assurance surprenante pour un homme de son gabarit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fabien



Nombre de messages : 120
Date d'inscription : 08/09/2006

MessageSujet: Grat grat....   Lun 30 Jan - 12:20

Grovius est réveillé en sursaut par les tambourinements du barbare à sa porte. Il se gratte la tête, les yeux, le reste...
Je suis en bas dans quelques instants. Mon sac est déjà prêt puisque je ne l'avais même pas ouvert!
Il rassemble ses affaires, remercie intérieurement Oghma de leur permettre de continuer leur voyage et sort de sa chambre sans se retourner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lolo
Admin
avatar

Nombre de messages : 1015
Age : 46
Localisation : Ain
Date d'inscription : 22/08/2006

MessageSujet: Les rodeurs   Mar 31 Jan - 11:30

Les rodeurs chargent leurs affaires sur leurs épaules et se dirigent vers la sortie dans un halo de poussière provenant de leurs capes de cuir usé. Ils contemplent un instant la pluie qui s'abat toujours sans faiblir, et se dirigent sur la droite pour aller chercher leurs montures à l'écurie.
Puis ils mènent leurs cheveaux devant l'auberge et montent en selle.

_________________
M'avertir SVP par MP si une des illustrations disparait du site. Merci par avance (donnez moi l'adresse de la page ou du post).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fabien



Nombre de messages : 120
Date d'inscription : 08/09/2006

MessageSujet: C'est parti!!   Mar 31 Jan - 12:12

Grovius pose son équipement près de lui. et avant de manger rapidement quelque chose, il s'adresse à Psirone.
Je suis heureux que tu aies pu te libérer aussi rapidement, je nous voyais croupir dans cet endroit pour un temps plus au moins long, ce qui n'aurait certainement pas arrangé nos affaires...
J'ai cru apercevoir les rôdeurs à l'extérieur. Penses tu qu'il faut nous joindre à eux, ou penses-tu préférable de poursuivre de notre côté?
De toute manière, vu le temps qu'il fait, je ne pense pas qu'on ai du mal à savoir par ou ils vont passer!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lolo
Admin
avatar

Nombre de messages : 1015
Age : 46
Localisation : Ain
Date d'inscription : 22/08/2006

MessageSujet: Rodeurs   Mar 31 Jan - 13:53

Les rodeurs en selle commencent à partir lentement dans la rue quasiment déserte et dégoulinante de pluie et de crasse. A l'Ouest se dressent les maisons sordides du lieu, et derrière la sombre forêt qui sépare Croisée le Mines des montagnes d'Alamir. Ils partent, la pluie incessante martelant leurs capes sales et déchiquetées.

_________________
M'avertir SVP par MP si une des illustrations disparait du site. Merci par avance (donnez moi l'adresse de la page ou du post).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lolo
Admin
avatar

Nombre de messages : 1015
Age : 46
Localisation : Ain
Date d'inscription : 22/08/2006

MessageSujet: Rodeurs   Mer 1 Fév - 14:58

Les rodeurs traversent le bourg, lentement, le visage abrité de la pluie sous leur ample cape sale.
Après une courte chevauchée, ils arrivent à un croisement.. En face, au Sud, les étalements horribles des mines et des surfaces consacrées au concassage, au triage... Ils obliquent sur un chemin en direction de l'Ouest, à la fameuse "croisée". A leur gauche, l'horrible plaie des mines, et un cours d'eau pollué.... à leur droite, quelques maisons, et la forêt immense et inquiétante....
Ils progressent, lentement, et finalement commencent, après un petit pont, à prendre un chemin montant vers les montagnes d'Alamir.

_________________
M'avertir SVP par MP si une des illustrations disparait du site. Merci par avance (donnez moi l'adresse de la page ou du post).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bebel

avatar

Nombre de messages : 199
Date d'inscription : 24/08/2006

MessageSujet: Psirone   Mer 1 Fév - 15:35

Psirone s'adresse à sa suivante

"Tiens prends ses affaires et prépare lui son cheval ....et rapidement".

Puis se tournant vers Grovius :

"Avale vite, on y va, avec eux pour commencer"

Et au bout de quelques minutes, tout juste le temps qu'il faudrait pour arnacher un cheval, il prend Grovius par le bras et commence à l'entrainer jusqu'à la sortie lui laissant le temps de prendre ses affaires et le reste de son repas.

"Allez, c'est moi qui profite de la chair normalement, sinon c'est toi qui ira taillader les prochains orcs qu'on voit."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lolo
Admin
avatar

Nombre de messages : 1015
Age : 46
Localisation : Ain
Date d'inscription : 22/08/2006

MessageSujet: Les rodeurs   Mer 1 Fév - 16:07

Les rodeurs entament la montée du chemin contournant la forêt. Le chemin commence progressivement à s'élever, sans poser de problème aux montures pour l'instant. Mais il est rapidement évident que cela ne va pas toujours être le cas, surtout avec la pluie. Au bout d'une heure le chemin devient plus ardu. Les rodeurs semblent presque dormir sur les chevaux, comme des somnambules sur des échasses.

_________________
M'avertir SVP par MP si une des illustrations disparait du site. Merci par avance (donnez moi l'adresse de la page ou du post).


Dernière édition par lolo le Jeu 2 Fév - 15:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fabien



Nombre de messages : 120
Date d'inscription : 08/09/2006

MessageSujet: Grovius   Jeu 2 Fév - 12:10

Une aile de poulet dans la bouche, ses sacs sur l'épaule et un bras, Grovius se fait entraîner par Psirone. Les sandales glissent sur le sol donnant l'impression à ceux qui resteraient assis que le prêtre se déplace sans bouger ses jambes...
Pour les jorks che te les laisse, che prbère le poulet...glupp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lolo
Admin
avatar

Nombre de messages : 1015
Age : 46
Localisation : Ain
Date d'inscription : 22/08/2006

MessageSujet: Forêt de la Guérousie   Jeu 2 Fév - 15:39

Pendant longtemps encore les voyageurs, deux rodeurs sombres, puis deux aventuriers finissant leurs reliefs de repas, suivis d'une Shaarienne définitivement très à l'aise à cheval, contournent l'interminable forêt de Guérousie qui darde ses regards suspicieux contre eux. La route devient chemin, longeant une rivière débordant en de nombreux endroits. La route chemin rocailleuse elle même se transforme parfois en ruisseau, traversée par l'eau déversée par les cieux déchaînés. A mesure que l'on monte, le froid se fait un peu plus prenant, et le vent charrie une pluie fraiche et désagréable. Devant, à l'Ouest, les montagnes d'Alamir se dressent majestueusement et sombrement, ses sommets masqués par les nuages omniprésents. Les rodeurs progressent sur leurs montures, comme des fantomes frappés de somnolence, bercés par le mouvement lent et répétitif de leurs chevaux.
Psirone et Grovius suivent tant bien que mal, sur des chevaux moins habitués aux chaos de la route qui se fait définitivement chemin, à une vingtaine de mètres des rodeurs.
Vers midi, sans doute, heure estimée au vide du ventre plus qu'à la lumière voilée par les nuages, les rodeurs poursuivent leur chemin et grignotent en restant à cheval quelques rations séchées rendues humides par l'atmosphère... et le chemin se poursuit, cette fois largement au dessus de la forêt de Guérousie. Le tracé du chemin devient irrégulier, semé d'embuches, raide, rocailleux.
Les rodeurs ne s'arrêtent pas, et ne semblent même pas regarder le chemin de plus en plus étroit, à flanc de falaise, qui se hisse péniblement vers les hauteurs. On avance, on avance. L'eau et la pluie ruissellent au travers des cailloux pointus, le vent bat furieusement les voyageurs de plus en plus frappés par le froid et l'humidité.
Aucun mot n'est prononcé.

En bleu : un petit oubli !

_________________
M'avertir SVP par MP si une des illustrations disparait du site. Merci par avance (donnez moi l'adresse de la page ou du post).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lolo
Admin
avatar

Nombre de messages : 1015
Age : 46
Localisation : Ain
Date d'inscription : 22/08/2006

MessageSujet: Sans aucun arrêt   Dim 12 Fév - 7:01

Sans aucun arrêt le groupe poursuit son ascension malgré la tourmente infligée par les éléments déchainés. Le vent, la pluie, tout cela augmenté par le fait d'être à flanc de montagne et donc exposé directement. Les os sont glacés bien que la région soit chaude. Les chevaux souffrent autant du chemin que des conditions atmosphériques. Psirone, Grovius et les deux rodeurs sont obligés de se protéger sous leurs capes. Seule la Shaarienne habituée aux vents atroces balayant l'immense plaine de son pays arrive à garder fièrement son visage en dehors de ses vêtements. Même Psirone, pourtant habitué aux froids de sa contrée d'origine masque ici son visage. Le vent s'abat avec violence contre la montagne, importunant au plus haut point les voyageurs. Les chevaux progressent en se suivant, sans réellement voir où ils marchent.
A un moment Evron s''écarte pour faire ce que la nature lui impose de faire régulièrement... Il en profite pour attendre Psirone et Grovius. Il dit, plutôt hurle pour se faie entendre :
- Il faut que nous avancions vite, nous devons aller à un monastère qui se trouve plus haut, là nous y passerons une nuit correcte, pour nous, et surtout pour les chevaux.
Pendant ce temps sa compagne de fortune poursuit sa chevauchée sans ralentir, semblant endormie sur sa monture.
Evron remonte à cheval et se met dans la suite de Psirone, sa suivante et Grovius.
En milieu d'après midi les voyageurs dépassent un village aux habitations en pierre, juché à flanc de montagne, qui semble vivre de l'élevage de moutons et de chèvres. Les troupeaux sont ce jour de tempête parqués dans des enclos entourés de murets de pierres accumulées. Personne, pas un habitant, n'est visible étant donné le temps infernale.
Evron et sa compagne lèvent les yeux, suivis en ce sens par Psirone et Grovius qui ne distinguent rien à cause des éléments déchaînés. La suivante de Psirone déclare elle :
- Il y a là haut une grosse maison, comme une forteresse, c'est ce dont ils devaient parler tout à l'heure.
La progression qui n'a pas cessé se poursuit, et le village est laissé de coté. On monte encore durant des minutes et des heures incomptables. Puis la forteresse apparaît réellement. Une forte bâtisse, se dressant au milieu du chemin même.




Le chemin progresse taillé dans le roc même au pied de l'imposante fortersse dont la base paraît des plus antiques. Les personnages arrivent devant un sorte de barbacane qui bloque le chemin. Pour poursuivre il faut entrer et donc avoir l'accord des propriétaires du lieu.

- Le monastère du Juste Repos, fait la rodeuse. Elle porte un regard glacial vers Psirone. Veuillez vous tenir correctement pour une fois.

Arrivés devant la barbacane de l'énorme structure, les rodeurs agitent une cloche qui est dans une cache à l'intérieur de la muraille, devant une énorme porte en bois.
Quelques minutes s'étalent lamentablement, les personnages restant dehors, face à l'énorme double porte. Au sein de celle-ci on ouvre une petite porte inclue dans le battant gauche de l'immense double porte. Un homme en sort et regarde les arrivants.
- Nous sommes de voyageurs, fait Evron, nous demandons l'asile pour cette nuit. Nous devons monter demain plus haut pour passer le col. Nous n'avons besoin que d'un gite pour nous épargner du froid et de la pluie.
La nuit s'approche, et la température tombe en ce moment, et les personnages sentent leurs ors transpercés par l' humidité de la journée.
- Entrez, fait l'homme.
Et il fait entrebailler l'un des battants de la double porte, de quoi faire passer les chevaux et leurs cavaliers, pour entrer dans une petite cour basse encadrée de murailles hostiles. Au dessus, l'énorme forteresse.

_________________
M'avertir SVP par MP si une des illustrations disparait du site. Merci par avance (donnez moi l'adresse de la page ou du post).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lolo
Admin
avatar

Nombre de messages : 1015
Age : 46
Localisation : Ain
Date d'inscription : 22/08/2006

MessageSujet: Cour basse à haute   Dim 12 Fév - 7:26

De cette cour basse à destination uniquement militaire, les personnages sont orientés directement sur la gauche, et passent une deuxième porte encadrée de défenses militaires antiques, pour entrer dans la basse cour. Les deux cours ne sont en fait que des lieux pour bloquer d'éventuels assaillants, il n'y a dedans aucun bâtiment habitable, juste des murailles de part et d'autre. La deuxième cour longe la forteresse, surplombée par elle, et par des archères nombreuses. Dans cette deuxième cour on peut ou poursuivre le chemin, en sortant par une nouvelle porte fortifiée, ou entrer (par un nouveau virage à gauche) dans le corps même du monastère fortifié, ce que font sans hésiter les deux rodeurs. Là on pénètre une cour cette fois entourée de bâtiments fonctionnels ou d'habitation, avec une écurie, des dépendances, une sorte d'église, un puit... en gros : un lieu d'habitation, austère, mais où l'on peut vivre ! Les rodeurs mettent pied à terre, laissent leurs montures, déchargent leurs fontes qu'ils mettent sur leurs épaules et se tournent vers l'énorme corps de batiment. Des moines s'en viennent se charger de leurs montures. La suivante de Psirone met elle aussi pied à terre, mais refuse que l'on s'empare de son cheval. Elle le tient pas la bride, et prend de l'autre main celle du cheval de Psirone en attendant qu'il descende lui même de sa monture.

_________________
M'avertir SVP par MP si une des illustrations disparait du site. Merci par avance (donnez moi l'adresse de la page ou du post).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bebel

avatar

Nombre de messages : 199
Date d'inscription : 24/08/2006

MessageSujet: Psirone   Dim 12 Fév - 11:33

Psirone, pendant son entrée dans la cour se rapproche de la rodeuse et dit :

"Vu leur abstinence forcé, il parait qu'ils copulent entre eux, mais une créature comme toi il pourrait bien changer de menu;...mais promis je me comporterai bien ...et les laisserai faire si l'envie leur en prend"

Il refléchit quelques instants

"Mais peut-être que grovius leur plaira plus ahahaha"

Un peu plus tard, quand il descend de cheval, il se met face à face avec sa suivante l'obligeant à se tenir droite face à lui. Il ne prononce mot, attend fixement quelques instants et s'en va.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lolo
Admin
avatar

Nombre de messages : 1015
Age : 46
Localisation : Ain
Date d'inscription : 22/08/2006

MessageSujet: Solveig   Dim 12 Fév - 15:08

Les personnes sont descendues de leur monture. Les moines s'emparent des rênes

Solveig descend de la sienne et sans attendre envoie un violent et douloureux coup de poing - en partie ganté et couvert d'anneaux - en pleine face de Psirone.

Psirone sent le coup venir, et esquive en partie, se prenant le poing non pas en pleine face, sur le nez, mais dans l'arcade sourcilière qui éclate et pisse le sang. Les dommages sont superficiels mais douloureux.
Evron s'empresse d'attraper Solveig et de la tirer en arrière alors qu'elle s'apprête à tirer ses armes, il l'entraîne en appelant au calme. Solveig malgré elle est retirée de la portée de Psirone (et Psirone de sa portée), puis elle se défait d'un coup de l'étreinte solide d'Evron. Celui-ci se tient entre elle et Psirone.
- Demain nous faisons route séparée, prononce-t-elle, le visage déformé par la haine, il ferme sa gueule maintenant ou je le tue sur le champ !
Evron écarte les bras, étendant sa cape noire comme un voile entre les deux nordiques. Solveig tourne sur elle même un instant, puis crache à terre et s'écarte sous la pluie dans la cour pour passer sa rage ailleurs.
Les moines, stupéfaits, contemplent la scène.
Evron se retourne vers Psirone :
- Je pense barbare que tu devrais modérer tes propos... Hier elle a déjà réagit à tes insultes une fois hier, et je l'ai empêché d'aller plus loin, elle vient de le faire une deuxième fois, je pense qu'il n'y en aura pas de troisième. Ne la sous estime pas au combat, je ne lui arrive pas à la taille et toi non plus.
Pestant dans sa langue Solveig s'éloigne et disparaît dans l'ombre, sous les trombes d'eau qui inondent la cour.
- Entrons et suivons nos hôtes, ajoute Evron.

_________________
M'avertir SVP par MP si une des illustrations disparait du site. Merci par avance (donnez moi l'adresse de la page ou du post).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bebel

avatar

Nombre de messages : 199
Date d'inscription : 24/08/2006

MessageSujet: Psirone   Dim 12 Fév - 15:31

"Qu'elle me dise pas ce que je dois faire, alors qu'elle sait pas se retenir. Les insultes c'est pas qu'avec des paroles qu'on les fait....."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lolo
Admin
avatar

Nombre de messages : 1015
Age : 46
Localisation : Ain
Date d'inscription : 22/08/2006

MessageSujet: Evron   Dim 12 Fév - 15:40

Les moines mouillés désignent aux personnages une entrée au pied de la forteresse et les pressent de venir se mettre à l'abri.

Evron s'y dirige et invite Psirone à en faire de même (le temps plaidant en ce sens d'ailleurs).
Tout le monde (Solveig exceptée) entre dans une immense salle aux voutes basses, soutenues par d'imposants piliers. La pièce est presque vide. Dans un coin il y a une grande cheminée. Au centre, isolé, un table massive pouvant accueillir de nombreux convives.
Un moine dit :
- Installez vous, voyageurs, nous allons faire venir de quoi vous restaurer et vous réchauffer, et puis notre supérieur viendra vous voir et vous accueillir. En attendant, installez vous.
IL regarde ce petit monde avec une certaine crainte étant donné la scène à laquelle il vient d'assiter.
- Ilmater soit avec vous... fait-il en se retirant par un étroit escalier montant aux étages.
Le moine parti Evron se tourne vers Psirone :
- Elle ne te dit pas quoi faire, mais moi je te dis ce qu'il ne faut pas faire... arrête de t'occuper de son physique comme tu l'as fait hier ou de faire des blagues idiotes la concernant. Hier je l'ai arrêtée, ce soir encore, mais ce n'est pas mon rôle.


_________________
M'avertir SVP par MP si une des illustrations disparait du site. Merci par avance (donnez moi l'adresse de la page ou du post).


Dernière édition par lolo le Lun 13 Fév - 11:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lolo
Admin
avatar

Nombre de messages : 1015
Age : 46
Localisation : Ain
Date d'inscription : 22/08/2006

MessageSujet: Solveig et Evron   Dim 12 Fév - 15:50

Solveig et Evron

_________________
M'avertir SVP par MP si une des illustrations disparait du site. Merci par avance (donnez moi l'adresse de la page ou du post).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fabien



Nombre de messages : 120
Date d'inscription : 08/09/2006

MessageSujet: Re: Psirone Grovius, 8e jour 2e décade du mois du Ches   Lun 13 Fév - 10:42

Grovius salue ostensiblement le moine venu les accueillir.
Merci infiniment pour votre accueil...Nous serons ravis de converser avec vous ainsi que votre supérieur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bebel

avatar

Nombre de messages : 199
Date d'inscription : 24/08/2006

MessageSujet: Psirone   Lun 13 Fév - 13:42

Psirone s'essuit l'oeil d'un revers de la main pour enlever le sang qui lui gène la vue, avec néamoins un léger sourire aux lèvres. Le plaisir a l'air plus fort que la douleur.

"Salut ....." il hésite" hommes saints." Mais il ne peut s'empêcher de rajouter" Et bien je suis un fils d'Ilmater maintenant........."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lolo
Admin
avatar

Nombre de messages : 1015
Age : 46
Localisation : Ain
Date d'inscription : 22/08/2006

MessageSujet: La salle   Lun 13 Fév - 14:30

La salle est très vaste et semble occuper l'essentiel du sous sol d'une des ailes du monastère. De la cour principale, on y accède par quelques marches descendantes, on passe par une lourde de porte de bois, cloutée et bardée de fer, qui permet de franchir un mur de plus de deux mètres d'épaisseur. Derrière la porte, encore quelques marches descendantes pour arriver dans ladite vaste pièce, par le côté le plus long. La salle fait donc environ 20 mètres de longueur et 11-12 mètres de profondeur. La salle est illuminée par deux vastes cheminées, une à gauche et une à droite, chacune ayant un âtre de plus de deux mètres. Etant donné la taille de la pièce, l'atmosphère reste fraiche, sinon froide. La cheminée de droite est encadrée par deux escaliers, l'un montant (celui le plus proche) et l'autre descendant (dans l'angle opposé au mur d'entrée. Sur le mur du fond, quelques torchères éclairent les lieux, montrant un mur à moitié taillé dans la roche dure et pure, avec quatre portes solides et en bois. Sur le mur de gauche, la deuxième cheminée, allumée elle aussi, sans ouverture. La vaste pièce est voutée, et sa hauteur est d'environ quatre mètres. Une table se dresse vers la cheminée de droite, et une plus grande au centre de la pièce, en face de l'entrée. L'ensemble est sombre, austère, taillé dans le roc en partie, et froid.

Un autre moine qui accompagne les personnages les dirige vers la table centrale, puis finalement vers celle de droite, plus proche de la cheminée et donc plus chaude. Le premier moine est monté par l'escalier au fond de la pièce à droite, accédant sans doute aux étages supérieurs.
Au moment où il fait signe de prendre place un chant impressionnant retentit :

ECOUTER ICI : http://www.youtube.com/watch?v=Dz59yKyxNuU&feature=related.

Le chant, issu d'une unique voix, résonne de façon impérieuse dans toute la pièce, se propageant magistralement et sombrement dans l'ensemble du demi souterrain. Evron est frappé par la force de cette voix unique.


_________________
M'avertir SVP par MP si une des illustrations disparait du site. Merci par avance (donnez moi l'adresse de la page ou du post).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bebel

avatar

Nombre de messages : 199
Date d'inscription : 24/08/2006

MessageSujet: Psirone   Lun 13 Fév - 15:22

"Bon, pour manger ça va pas me déranger, même si jle comprends pas. Mais ça va etre dur de dormir, il va pas baraguoiner toute la nuit, faut bien.....qu'il bouffe...."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Psirone Grovius, 8e jour 2e décade du mois du Ches   

Revenir en haut Aller en bas
 
Psirone Grovius, 8e jour 2e décade du mois du Ches
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» A TOUS CEUX QUI PENSE CHAQUE JOUR EN BIEN POUR CE PAYS
» HOROSCOPES DU JOUR
» Infos françaises du jour (prédictions) :
» mise a jour de la beta test
» Discours du premier ministre Alexis(jour des aïeux)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Campagnes et Mondes de Jeux de Rôles :: Sudolphore :: Vivre à Sudolphor :: Vivre à Sudolphor-
Sauter vers: