Les Campagnes et Mondes de Jeux de Rôles

forum des campagnes des copains de Bourg
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les grandes familles et clans

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
lolo
Admin
avatar

Nombre de messages : 1019
Age : 46
Localisation : Ain
Date d'inscription : 22/08/2006

MessageSujet: Les grandes familles et clans   Sam 12 Mai - 17:02

Les Al Turan.
Les Al Turan forment une famille ancienne, originaire de Calim, des négociants en céréales, à un moment proches du Rundeen elle aussi (Donan Al Turan aurait été Mitalibbar jusqu'à ce qu'il soit nommé Maître Conseiller). Ils sont proches des Al Suken et plutôt opposés actuellement aux Bordian (sans haine de clan, simplement par concurrence dans leurs charges de Maîtres Conseillers). Donan Al Turan aurait été Mitalibbar, puis Maître Conseiller, et est actuellement Grand maître chargé de la perception des domaines de la ville. Son successeur, Makar Al Turan est l'actuel Maître Conseiller chargé des Relations extérieures de la cité. Eroan Al Turan est maître d'escadre militaire maritime pour la cité.

Les "Al Arken".
Une famille nombreuse avec un empire commercial présent sur le pourtour du Lac de Vapeur, de la Mer étincellante (rive nord et rive sud), et jusque vers Thétyr et Amn. La famille est ancienne, originaire de la péninsule. Elle s'est spécialisée dans le commerce en tout genre, mais a ses propres ressources et domaines (huiles, propriétés sur le Lac de Vapeur), épices (domaines de Tashalar). Elle possède un palais dans la ville haute, une villa dans la péninsule, une riche demeure à Calimport, un palais en Tashalar, une flotte commerciale et militaire importante. Le maître du clan est actuellement Sukan Al Arken, marié à une Bordian, un homme diplomate mais très autoritaire qui assure la cohérence de l'empire avec parfois une grande dureté... lorsqu'il a constaté que sa propre soeur était prêtresse de Cyric il l'a sommée de s'empoisonner pour éviter la déchéance de son mari et de ses enfants, et éviter le déshonneur de la famille. Il a aussi fait enfermer sa propre fille qui avait succombé au Lotus et appartenu aux Bienheureux.

Les Bahan.
Une famille influente, comportant beaucoup de notables célèbres. On dit qu'un ancêtre de la famille aurait fondé avec quelques comparses la Guilde des cartographes, mais rien n'est prouvé. Un autre aurait planifié la construction de l'actuel Vieux port. Il s'agit donc d'une famille ancienne et bien implantée. Commerçants, ils possèdent de nombreux troupeaux dans les prairies au nord du Lac de Vapeur, et auraient jadis fondé leur richesse en les important après la désertification de Calim. Les origines de la famille sont perdues (Bief de Villon, Plaines étincellantes ?) mais ce ne sont pas des Calimshites, cela est certain. Ils sont d'ailleurs le plus souvent blonds ou roux.

Les Bordian.
Une vieille famille de Calim. Un de ses ancêtres, Barn AL Bar Ian fut l'un des permiers à tenter de rompre avec la tutelle de Calimport et le califat, mais sans succès à l'époque (et il le paya durement de sa vie, une large partie de sa famille fut exécutée en 1322). La famille ne semble pas liée particulièrement à un domaine particulier du commerce, mais plutôt au commerce en général et ce des rives du Thétyr à celles du Lac de Vapeur, des royaumes frontaliers, et des jungles du sud. C'est donc plus un empire maritime qu'autre chose, avec beaucoup plus de navires dans les pays étrangers qu'en Sudolphor même.

Les Delmas.
C'est une petite famille là encore de notables, au service de la cité depuis une petite centaine d'années seulement. On trouve un peu avant déjà des mentions de Delmas dans la chevalerie, puis ils sont plus de plus en plus présents dans les conflits avec l'étranger. C'est ainsi qu'à priori cette famille de guerriers originaires du Nord (Bief de Villon ou alentours) gagne ses titres et surtout des charges héréditaires mais concédables sur lesquelles ils ont habilement fondé leur fortune. On les trouve régulièrement à la charge des lourdes portes de la ville, ou dans la gestion des forteresses, prison... . Leurs revenus sont tirés des rentes de ces charges ou de la vente de celles-ci. Considérés souvent comme des "barbares" par les fiers calimshites, leur famille s'impose, et se place de plus en plus dans de hautes fonctions administratives.

Les Elmoukrian.
Une famille antique de la cité, qui se targue parfois du titre de Eclurean, mais rarement en présence d'un Rsahan Eclurean. La rumeur veut que les deux familles soient presque aussi antiques, ce qui n'est pas sans poser de problème entre les deux clans. Comme les Eclurean, le clan vit retiré des affaires poltiques. Comme les Eclurean, ils ont une forte assise territoriale, mais dans le quartier dit de nos jours de Estudiants, donc un quartier plus récent, les plaçant en infériorité dans le prestige. Mais les Elmoukrian tenaient aussi jadis les terres occupées par l'actuel quartier du Palais des conseillers, ce qui les place selon eux au devant... Et en plus ils jouent de la proximité de leur nom de famille et du nom des Almoukris pour revendiquer une préséance que leur refuse leurs compétiteurs dans le prestige antique. La famille serait originaire de Calim ou de Tashalar, ou des deux. L'immense fortune accumulée durant des siècles serait entretenue actuellement par des banques tenant en grande partie la fortune de bon nombre des familles de la cité.

Les Hassan.
Une famille semi notable d'armateurs à l'origine (comme beaucoup de familles ici), tenue par Jiil Hassan de nos jours. Depuis plusieurs générations les Hassan sont les Prévots des abattoirs de toute la cité (les quatre principaux). S'il ne fait pas partie de l'élite, il chapote les quatre abattoirs principaux et de part cette position préside l'assemblée des corporations des Assommeurs, des Egorgeurs, des Découpeurs, des Ciriers, des Maîtres des Os et Crânes, et gère les proches quais des tanneurs. Il vit non loin de la Ville Haute même s'il possède d'autres demeures, dont une villa dans la péninsule. Il assure d'une certaine façon la sécurité des quartiers liés à la viande par des confrérie corporatives musclées (Main Noire / Maître égorgeurs).

Les Heura.
C'est une famille originaire du Tashalar. Famille commerçante ayant le monopole de la fabrication, de l'importation et de la commercialisation du papier et du papyrus extrait des lotus des jungles du sud. Le monopole serait dû à un ancien accord avec les Sylvanus de la péninsule. C'est une famille plutôt récente, présente depuis seulement 1170 CV environ. La première mention d'un Heura remonte à cette date ou un ancien Mitalibbar du Rundeen porte le nom de Heura. Liés au papier et au papyrus de lotus, la famille se lie rapidement avec les milieux de l'écriture et du savoir. On trouve un personnage devenu légendaire dans leur famille, un certain Murcia Heura qui fonda la première école juridique indépendante du pouvoir, liée à Oghma et Tyr, refonda tout le droit de la cité et enfin publia un "Traité pour une gouvernance éclairée et conseillée" qui préconisait un pouvoir partagé où le pacha serait entouré d'un gouvernement de conseillers élus ! Cet écrit valu à son auteur le bannissement à vie, mais le reste de la famille resta en Sudolphor et inscrivit son histoire dans le domaine de la justice et des lois. Beaucoup étaient juristes. Le "Noeud de paix" est aussi une inovation des Heura, qui ne fut adopté que bien plus tard. Actuel descendant le plus connu : le maître conseiller Kasitech Heura.

Les Parchen Narian.
Une famille originaire de Calim, récente mais importante car son actuel patriarche n'est autre que le dernier pacha de la cité, chassé finalement du pouvoir par son propre fils adoptif (Abn An Mor Ibn Parchen). Ce patriarche n'est venu en Sudolphor que un peu avant 1300, a été Mitalibbar du Rundeen avant de devenir Pacha en 1302 et ce jusqu'en 1354. Par contre on trouve dans les actes commerciaux de la cité des mentions des Parchens depuis des siècles, mais il semble qu'ils résidaient alors à Calimport. On les mentionne entre autre dans le commerce maritime, et dans le commerce des esclaves. L'ironie du sort veut que le membre le plus influent de la famille soit justement un ancien esclave, affranchi puis adopté par l'ancien pacha.

Les Radov.
Une autre famille importante, relativement ancienne, d'origine nordique et orientale sans doute, et qui n'a pas tout à fait survécu à la première "Crise du Sang", achevée par Vorloy alors Haut conseiller justicier de la ville. La "Seconde crise du sang" a sonné son glas. L'essentiel de la famille a été impliquée dans le renouveau de la secte des "Bienheureux". La fin de la secte a été la fin de la famille. Série de suicides, exécutions par des membres extérieurs liés à la pègre locale. Le résidu de famille ayant survécu a été obligé de vendre l'essentiel de ses biens et vit reclu dans la décadence. Leurs liens avec la pègre de la Guilde du Masque, entraînèrent leur élimination partielle par P.A Vorloy, menant la famille à la ruine. Acharnés contre les Taurenescu, contre Kasitech Heura, contre P.A Vorloy... ils sont maintenant dans un triste état. Impliqués dans une tentative inconsidérée pour restituer le pouvoir du pacha ils ont encore perdu de leur prestige. Presque toutes leurs possessions furent confisquées, les chefs des conjurés exécutés (ordres de P.A Vorloy), sans même que l'ancien pacha ou son fils ne leur vienne en aide.

Les Rsahan Eclurean.
Peut être la plus antique famille de la cité, dont l'histoire est perdue, mais pourrait remonter à l'empire Shoun. C'est une authentique famille de Calim, présente avant même la fondation de la ville dit-on. Certains font un lien entre elle et les tribus yalminiennes qui précèdent la fondation de la cité. Bref, on ne sait pas réellement, sauf que la famille aurait toujours été présente. La famille posséda toute l'actuelle Orangeaie et aurait tiré bénéfice de la fertilité du lieu dans le commerce des fruits et céréales en la péninsule. La famille vivrait toujours de rentes accumulées malgré la perte du quartier maintenant totalement urbanisé, l'un des plus vieux quartier de la cité, quartier où la famille n'habite plus depuis des siècles. Ils seraient les fondateurs du quartier des tanneurs, propriétaires d'une large partie du quartier de la Joaillerie. Puissants, très puissants, mais retirés des complots et querelles politiques depuis très très longtemps. Ils restent par contre en contact étroit et fidèle avec Calimport. Leur fortune, outre les rentes immenses, provient actuellement des onguents, du textile et des teintures.

Les Sylvanus.
Famille elle aussi ancienne, sans doute d'origine roturière, "forestière" disent ses détracteurs. Les origines de la famille sont perdues, mais les prénoms les plus souvent utilisés (Godefroy, Wilfrid, Wilhem, Guilhem) dans la famille semblent indiquer une origine étrangère à l'empire de Calimport. On leur prête un ancêtre antique et forestier répondant au prénom de Sylvain, ou alors une origine sylvestre non humaine expliquant leur longévité et leur lenteur à l'action. Une lenteur de procréation qui se retrouve dans leur généalogie récente, dans leur longévité, mais aussi dans leur inactivité lors des différentes querelles et guerres civiles ayant traversé la péninsule. Si la famille semble ancienne et fortement implantée dans la péninsule rurale elle n'est pas originaire du tout de Calimshan. Mais la sève se perd, et Guilhem Sylvanus (que tout le monde appelle Sylvanus) est le dernier descendant de la lignée. Ses enfants sont tous morts entre 1340 et 1360. De nombreuses prétendantes se sont présentées, sans jamais recevoir la moindre attention du vieux sage, à leur grand regret.

Les Taurenescu.
Etrangère au Calimshan, venant d'un ouest oublié, elle connu son heure de gloire, au fait de la puissance et de la richesse. Mais la première "Crise du Sang" vit la fin de son ascension. La famille, frappée durement, sombre dans la décadence, l'alcool et surtout dans la drogue du "Lotus". Les autres familles la traîtent avec la condescendance que l'on doit à une famille enfoncée dans un déclin fatal. Les seuls complots auxquels elle prend part actuellement sont uniquement internes. La famille ne cesse de s'enfoncer.



_________________
M'avertir SVP par MP si une des illustrations disparait du site. Merci par avance (donnez moi l'adresse de la page ou du post).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les grandes familles et clans
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Grandes Familles romaine
» Descendants des grandes familles sorcières
» Grandes familles de Sang-Purs
» Lothíriel de Dol Amroth
» Les Grandes Familles de la basse noblesse.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Campagnes et Mondes de Jeux de Rôles :: Sudolphore :: Quartiers de Sudolphore :: Ville Haute-
Sauter vers: