Les Campagnes et Mondes de Jeux de Rôles

forum des campagnes des copains de Bourg
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Yeshpek

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
lolo
Admin
avatar

Nombre de messages : 1011
Age : 45
Localisation : Ain
Date d'inscription : 22/08/2006

MessageSujet: Yeshpek   Lun 26 Oct - 17:10

Yeshpek


Cette cité fortifiée exporte des chaînes de taille et de résistance variée. Beaucoup de ses gens deviennent des mercenaires. Ils sont la réputation d’être des baroudeurs, des gens défiant toute autorité. Contrairement à la tradition Calimshiite ils n’apprécient pas outre mesure ce qui est flamboyant et ostentatoires, sinon comme une perte d’énergie.
En fait la cité est une ancienne ville fortifiée-garnison, ce qui explique sa propension au mercenariat. La ville fut fondée par Tulmon l’ancienne comme une porte nord de son autorité vis à vis de Mintar. Elle a été créée pour contrôler la route du Dragon Tortue entre Mintar de Sudolphor, ce qui explique le nombre de ses places fortes (trois places fortes intra-muros, 5 forts, 3 portes fortifiées, 3 forts en flanc de montagne plus une forteresse en flanc de montagne dominant la nécropole et l’étroit passage du Chemin de la Foi vers St Fanal). Toutes ne sont pas occupées, ou alors parfois par de petits groupes de soldats résidents qui entretiennent surtout les lieux. La ville ne nécessite pas une présence importante de soldat, mais est prête à en accueillir beaucoup. La cité étant plus ou moins alliée à Sudolphor elle sait qu’en  cas de besoin (attaque par les cités du nord, Mintar, ou Innarlith) Sudolphor enverrait des hommes repeupler les forteresses. Et puis rapidement elle transformerait les mercenaires présents en la cité en soldats.
A l’origine la cité est construite sur trois places rocheuses émergeant dans de marais fétides ou passait la Route du Dragon Tortue (elle passait donc entre la cité et les Montagnes d’Alamir). De façon à contrôler cette route la zone a été détruite, en partie inondée (champs irrigués, jardins de Cemae, marais, rivières, rizières). Les ponts qui enjambaient le Tauraus et les autres rivières descendant des montagnes ont été détruits. Donc le seul moyen pour les commerçant de la route du Dragon Tortue de passer la zone est de passer dans la cité.

Les lieux (voir carte)

Les extérieurs, en partant de l’Ouest, puis en passant au Sud de la montagne vers l’Est).

Les cultures marines. Les eaux littorales sont peu profondes (entre 1 à 2 mètres, très rarement 3), sauf pour les entrées du port intérieur. Tout le rivage peu profond est exploité (crustacés, poissons, culture des algues, joncs) par de petits pêcheurs indépendants qui revendent leur production aux marchands (entrepôts, magasin, en bleu sur la carte). Ceci est valable à l’Ouest comme à l’Est de la cité. Au large, sur les fond peu profonds, on trouve beaucoup de pontons en bois, parfois même avec des baraques de fortune construites dessus !

Quartier extérieur (ouest) : quelques baraques, des maisons de pêcheurs, une taverne-auberge, deux bâtiments entrepôts pour les caravanes arrivant du Nord-Ouest, de Mintar. Aucun bâtiment n’est construit trop aux pieds de la cité pour éviter qu’en cas d’attaque ils ne servent de refuge à d’éventuels assaillants venus du Nord-Ouest. La route du Dragon Tortue arrive ici, puis se dirige vers la porte de Mintar.

Au Sud de ce quartier s’étendent les plaines de Yeshpek, des champs dont l’élévation est basse, et baisse jusqu’ au lit de la Rivière du Tauraus.  

Les chutes du Tauraus se trouvent aux pieds des montagnes. C’est un ensemble de rivières tombant en chutes d’eau des montagnes, et se regroupant pour former un petit lac (du même nom) dans la plaine basse de Yeshpek. Il s’agit de l’une des réserves d’eau de la ville (ne pas oublier que les eaux du Lac sont dégueulasses, buvables, mais infectes).  Des chemins partent vers les hauteurs ou les citoyens emmènent leurs animaux pâturer (chèvres, moutons).

Ensuite on trouve à nouveau un petite plaine avec des champs, largement en dessous du niveau des eaux, inondables, avec des fermes en bois (rien en pierre, volonté de la cité pour la défense du lieu).  Ce n’est pas un lieu d’habitation.

Les Forts des montagnes d’Alamir.
Trois petites forteresses en flanc de montagne, avec quelques tours. Les forteresses sont en réalité troglodytes. Elles sont là pour le contrôle de l’espace entre les montagnes et la cité.

La nécropole.

Comme tout était marécageux, le premier cimetière de la cité a été construit en hauteur, donc sur les flancs de la montagne d’Alamir. La nécropole s’élève donc en terrasses sur les pentes rocailleuses. On trouve des mausolées, mais aussi des entrées de catacombes. La nécropole domine le Chemin de la foi (voir plus loin) et fait face à la Forteresse de ……. C’est donc la première chose que les voyageurs venant des montagnes voient de la cité.

Le Chemin de la foi.
Il s’agit d’une vieille voie traversant les montagnes d’Alamir entre Almraiven (voir) et le Lac de Vapeur.  Le chemin descend des montagnes et débouche dans une vallée très étroite, encaissée. Avant de sortir de ce goulet on trouve à gauche les étages de la nécropole et à droite une imposante forteresse à moitié troglodyte, ce qui produit un drôle d’effet sur les voyageurs. Le chemin de la foi s’appelle ainsi car il a en ses extrémités la nécropole de Yeshpek et de l’autre le monastère de St Fanal (voir).

La forteresse de …. est donc l’importante forteresse qui domine le Chemin de la Foi et fait face à la nécropole. C’est la plus imposante. Lorsqu’on l’on passe en dessous (chemin de la foi) on n’en distingue guère les limites car elle s’élève à brut au dessus des voyageurs sans qu’ils puissent prendre du recul pour la voir totalement (il faut escalader les cimetières de la nécropole pour s’éloigner et la voir un peu plus amplement).

En continuant vers l’Est on trouve les Jardins de Cemae. Ce sont de beaux jardins entretenus. Les lieux sont asséchés à l’aide de bassins artificiels très agréables, avec de belles statues les entourant. Des arbres fruitiers ont été plantés. Les citoyens de la cité de toutes les catégories sociales viennent ici pour se détendre, flâner, discuter. C’est un lieu d’agrément qui descend lentement à l’est vers les marais.

Marais et pâtures. Des marais peu profonds (inondables grâce aux bassins de Cemae) servent de pâtures aux animaux.  Si l’on poursuit un peu plus à l’Est on trouve des rizières.

Tout le sud de la cité est donc impraticable par toute troupe armée,  par les véhicules ou les animaux de traits.  Ceci est le fruit d’une volonté exploitant les zones humides entourant la cité.



La cité de Yeshpek intra-muros (du Nord-Ouest à l’Est).

La ville est entourée au Nord-Ouest par la rivière du Tauraus (un seul pont, celui de la Porte de Mintar), et vers l’Est par des marais (un seul pont, celui de la Porte de Tulmon-Sudolphor). Au sud de la muraille se dresse la troisième porte, la porte dite d’Alamir ou de St Fanal (selon).

Porte de Mintar (ouest) est donc la porte fortifiée par laquelle on est obligé de passer lorsque l’on vient de Mintar ou du nord.  Elle peut être facilement défendue par un petit groupe d’hommes qui peuvent y loger.

Non loin le Fort de Tauraus domine la rivière et la plaine à l’Ouest (en son sommet des machines de guerre). Forteresse là encore un peu vide, contenant assez d’homme pour l’entretien des lieux et des machines. Mais rapidement elle peut être investie par des citoyens pour contrer une attaque venue de Mintar ou du Nord-Ouest.

Plus au Sud, La Grande Forteresse domine les plaines du Sud, fait face aux montagnes d’Alamir (prenant en tenaille tout adversaire grâce aux forts de flanc de montagnes qui lui font face). C’est la plus imposante et la plus ancienne forteresse de la cité, construite sur une colline rocheuse.  A ses pieds il y a la porte d’Alamir (ou St Fanal, ou du Sud).

Entre cette porte et la porte Est se dressent sur l’enceinte plusieurs forts (dont un enjambant la rivière Cemae) et bastions.

Au delà de la porte fortifiée Est (porte de Tulmon, ou porte de Sudolphor) une dernière et ancienne forteresse construite sur la colline rocheuse à l’est de la cité.

Trois autres forteresses s’élèvent sur le littoral. L’une est située sur l’île-port militaire de la cité. L’autre est à la limite nord de la ville, et domine la cité (plus haute que la Grande forteresse). Une petite porte existe là, peu connue des voyageurs car elle donne seulement sur la Pointe Phare.

La Pointe phare est un petit cap sur lequel rien n’est véritablement construit (quelques baraques de pêcheurs) execpté le phare fortifié (dit l’Eperon).

L’intérieur de la cité. La cité est construite entre les trois collines où se dressent les trois forteresse antiques.

La Ville haute n’est pas séparée du reste de la ville. Elle se trouve le long de la muraille nord de la cité (bâtiments orange clair). On y trouve quelques palais au milieu des maisons bourgeoises. Elle est tout de même un peu en hauteur.

Le reste de la cité est classique, construite autour de la rivière Cemae qui la coupe verticalement (nord Sud) et de la nouvelle route du Dragon Tortue qui la traverse d’Ouest en Est. Le long de cette route du Dragon Tortue on trouve l’essentiel des auberges et tavernes (en vert) et des entrepôts (orange foncé).  Le lieu central de la cité est le souk de la cité qui encadrent la route. C’est le point névralgique, économique de la cité où on trouve l’essentiel du commerce, des magasins, des entrepôts, des percepteurs aussi, des banquiers… Le Souk était sans doute un ancien caravansérail  construit avant même la ville sur la route du Dragon Tordue. L’ancienne Forteresse aurait été construite non loin pour tenir les lieux.  Dans le port, le long du rivage, on trouve les grands entrepôts liés aux activités marines et au commerce par navire avec les cités du Lac, avec Sudolphor, ou avec « l’international ».  Cinq minarets s’élèvent au dessus de la cité (dont un est dédié à Waukyne, celui du Souk).

Pouvoir politique :
Libre, Richard. Mais :
- la cité se veut indépendante de Sudolphor,
- la cité préfère obéir à Sudolphor qu’à Tulmon, question d’honneur puisque c’est une ancienne ville garnison de Tulmon,
- la cité est dans les faits liée à Sudolphor, alliée et dominante.

_________________
M'avertir SVP par MP si une des illustrations disparait du site. Merci par avance (donnez moi l'adresse de la page ou du post).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Yeshpek
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Campagnes et Mondes de Jeux de Rôles :: Sudolphore :: La péninsule de Sudolphore / campagne :: Sudolphor campagne-
Sauter vers: