Les Campagnes et Mondes de Jeux de Rôles

forum des campagnes des copains de Bourg
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Présentation

Aller en bas 
AuteurMessage
lolo
Admin
avatar

Nombre de messages : 1147
Age : 46
Localisation : Ain
Date d'inscription : 22/08/2006

MessageSujet: Présentation   Sam 20 Jan - 16:48

A L'ouest de la péninsule de Sudolphore, aux pieds des montagnes d'Alamir, non loin de Bois-Les-Mines, au dessus de la Forêt de Guérousie, difficilement décelable car à l'écart du chemin qui permet de gravir ces premiers contreforts des montagnes d'Alamir entre Bois-Les-Mines et le Monastère du Juste Repose, se trouve la Maison simple ou Demeure simple.

Personne n'a quelque chose à faire à la Demeure simple. Un chemin serpente du pied des montagnes d'Alamir pour se rendre au monastère du Juste Repos. Après un demi journée de marche à peine, alors que l'on surplombe un torrent fougueux, une dizaine de mètres en bas et à droite du chemin, on voit un antique pont, construit sans doute bien avant, bien avant quoi ? Une construction elfique ? Ici ? Peu probable, et pourtant... Une construction naine ? Peut-être ! Une intervention humaine ? C'est possible. En tout cas ce pont semble ne mener nulle part. Il enjambe le puissant torrent qui gronde avec fureur bien en dessous et passe de l'autre côté de la petite vallée alors que le chemin ardu se poursuit en direction des hauteurs, des sommets, et du monastère du Juste Repos.

Si l'on prend ce pont inutile, que l'on poursuit un peu les chemins qui suivent, on chemine à travers des bois éparses, tout en dominant la Forêt de Guérousie. Elle est vaste, chevelue. Le matin lorsque le soleil se lève et déploie ses rayons, de ce hauteurs on voit clairement la forêt et le reflet des eaux stagnantes des marais de Guérousie, au centre de la forêt. Oui, cet forêt que plus personne n'ose traverser et bien visible de ces hauteurs.

A un moment les chemins descendent vers la forêt. Personne n'y va bien sûr. A ce même moment un petit sentier plus fréquenté (selon les traces) remonte un peu sur les flancs de la montagne et mène à une petite surface plane, au pied d'une petite falaise. C'est là que se tient une demeure au style étrange. Une forte maison rustique en pierre n'ayant rien à voir avec l'architecture locale. Lorsqu'on arrive on voit clairement à droite de la demeure de pierre des entrées souterraines sous la petite falaise qui surplombe le tout, ainsi qu'un espace, sans doute lui aussi à moitié troglodyte qui est aménagé en lavoir couvert. Puis le bâtiment, imposant, de deux étages (au niveau du sol pas de fenêtre visible, une porte solide en bois, plus à droite l'entrée de ce qui ressemble fortement à une écurie - au premier étage quelques fenêtres, sans doute avec des chambres, et puis un semi troisième étage, sans doute des combles). La montagne est tout de suite au dessus de la belle demeure rustique, semblant presque la recouvrir. Autour on voit facilement des traces de vie : les arbustes proches sont taillés, des cultures sont entretenues sur les espaces plats, entourées de palissades en bois tressé pour empêcher les animaux de venir tout saccager ; trois seaux sont proches du lavoir à demi enterré d'où s'écoulent un charmant petit ruisseau que l'on est obligé de franchir pour accéder au lieu.

En journée quelques chèvres, quelques moutons et deux porcs sont en vadrouille autour de la demeure. Trois femmes, de génération différente, travaillent à différents endroits selon l'heure. Une dame âgée, à la longue chevelure fine et racée coulant en dessous de sa coiffe, chevelure blonde maintenant blanchie par les ans. Son visage ridé est empreint d'une étrange grandeur. Sa fille, sans doute, répondant au prénom d"Eryn, marque les lieux de son empreinte. C'est une belle femme adulte. Elle a une remarquable chevelure blonde, avec quelques reflets roux, nouée en deux nattes s'échappant d'une coiffe assez classique. Ses vêtements semblent de fabrication locale, rudimentaires. Ces yeux sont impressionnants, lucides, semblant voir au delà des choses visibles, habitués, doux, paisibles, transperçant. La plus jeune des trois femmes est une adolescente d'une grande beauté, dont la longue chevelure mordorée s'écoule librement de sa coiffe modeste, encadrant un beau visage dont le regard fuyant marque celui qui le croise en un instant fugace. Plus grande et plus frêle que ses ainées, elle n'apparaît que brièvement lorsque des étrangers arrivent. Ou plutôt, plutôt que d'apparaître brièvement, nous allons dire qu'elle disparaît rapidement, envoyée aux tâches ménagères par ces deux aînées. Lorsqu'elle passe auprès des visiteurs, on croise son regard brillant et indicible. On ne peut rester de marbre, quelque soit sa race ou son sexe devant cette vague immensité innocente... Immensité innocente qui éveille la curiosité, voire le doute, voire , presque, la crainte car au fond il y a presque quelque chose de redoutable dans ce regard qui ne reste jamais fixe, contrairement à celui d'Eryn.

_________________
M'avertir SVP par MP si une des illustrations disparait du site. Merci par avance (donnez moi l'adresse de la page ou du post).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Présentation
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» présentation de demi lovato
» Modèle de présentation
» Ma présentation ! (Phyllali)
» Présentation de Logan Echolls
» Présentation de Nathaniel Mandrake[en construction]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Campagnes et Mondes de Jeux de Rôles :: Sudolphore :: La péninsule de Sudolphore / campagne :: Sudolphor campagne :: La demeure simple-
Sauter vers: