Les Campagnes et Mondes de Jeux de Rôles

forum des campagnes des copains de Bourg
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 1372 9e jour de la 2e décade du mois du Ches

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
lolo
Admin
avatar

Nombre de messages : 1019
Age : 46
Localisation : Ain
Date d'inscription : 22/08/2006

MessageSujet: 1372 9e jour de la 2e décade du mois du Ches    Mer 25 Jan - 16:05

1372 CV 9e jour de la 2e décade du mois du Ches.

Pour la seconde journée la pluie martèle le parvis devant le Palais des Conseillers, et les enturbannés, les officiers, les fonctionnaires de tout rang, se pressent à l'abri des arcades. Le massacre du Chat Gris occupe les discussions. On parle des remous dans le quartier des estudiants, et l'incompétence de la nouvelle milice des frères Kellmaster. Rapidement arrivent à leur tour les nouvelles des incendies dans le quartier de l'Orangeaie. Les visages se ferment alors. Frapper ce quartier revient à frapper le coeur populaire de la ville, un coeur tout aussi historique que celui de la Ville haute... comme si frapper le quartier des pouilleux revenait à frapper aussi son concurrent éternel et historique : la Ville haute. Comme si la lame enflammée touchait l'un et l'autre, brisait un vieil accord ancestral, une paix soigneusement maintenue ou chacun soigne la bonne santée de l'autre, tout en le châtiant avec modération.

Les Maîtres conseilles arrivent et entrent dans l'immense vestibule d'entrée du palais, et là ceux qui ne connaissaient pas la nouvelle l'apprennent. Rapidement une partie des douze se rejoint.
Romus Erkol maître conseiller, intendant et économe général est le premier à apprendre la nouvelle. Le Maître Conseiller Makar Al Turan Ibn Donan, maître conseiller chargé des relations extérieures arrive aussitôt et s'en va discuter avec son comparse, à l'écart. La discussion semble semée d'inquiétude. Le Maître Conseiller Carlius Bordian, maître conseiller grand diplomate arrive à son tour, et immédiatement met en accusation les Almoukris qui seraient responsables depuis leur retour de ces violences commises en la cité. Kamis Bellevoix, maître conseiller grand maître des armées arrive à son tour, et malgré son animosité envers les Almoukris, se contente d'écouter.
Maître Conseiller Kasitech Heura, maître conseiller de justice et haut juge arrive à son tour.
- Ce qu'on me dit est vrai, les têtes de criminels seraient mises à prix pour une somme incroyable ?
- Ce n'est pas toi, Kasitech, qui a lancé cela ? lui retorque-t-on.
- Je ne suis en rien dans ces primes, elles ne sont pas de mon fait, et sont tellement élevées qu'on peut craindre une folie à leur égard ! Vous me prenez pour qui ? Vous savez comment je gère ma charge
!
Tout le monde approuve de la tête.
Arrive Maître Sylvanus appuyé sur sa fidèle servante. Alors qu'ils approchent, chacun remarque que celle-ci porte un cimeterre à la taille. "Elle vient armée, mauvais signe". Chacun a sa garde rapprochée à portée de main.
Sylvanus indique en souriant : "oui, elle porte des armes, mais vos gardes aussi sont armés, et moi je n'ai qu'une servante. Avec elle j'ai une canne et deux armes. Vous n'avez pas de canne, mais deux hommes portant chacun une arme".
Les conseillers l'accueillent, et la discussion se poursuit. Sylvanus ponctue celle-ci :
- Le peuple a déjà grondé dans le quartier estudiant, il ne faudrait pas que l'Orangeaie ne s'éveille. Il y aurait eu beaucoup de morts cette nuit. Des voleurs sont touchés, certainement, mais des gens honnêtes et travailleurs aussi. Je suis vieux mes amis, et bien retiré de toutes les querelles, mais pour résumer (il regarde autour de lui) : la garde est affaiblie, et peu nombreuse, et le peu qu'elle recrute elle le fait parmi des sans aveux que l'Orangeaie ou le Marbre n'engageraient même pas ! Des meurtres massifs sont commis alors même que l'autorité de ladite milice est contestée. Des meurtres hier dans le quartier estudiant. Des meurtres cette nuit dans l'Orangeaie, et dans une moindre mesure du côté du Marbre. Le peuple parle du retour de la guilde du Masque parce que des crimes rappelant leurs méthodes ont été signalés, sans que nous ayons pour cela la moindre preuve. Et dans le quartier des docks la guilde du Cadena semble plus faire la loi que quiconque, malgré une intervention fort tardive et inutile de la milice en cour de nuit. J'ai bon ?
- Que foutait la milice là bas et pourquoi ? Par Tyr que foufait-elle au port alors que l'Orangeaie brulait ? fait un autre conseiller, plus obscure que ceux cités ici nominalement.
- Promettre 10 000 pièces d'or pour une tête, c'est réveiller tous les assassins de la ville. Qu'on ne me dise pas que ces pièces ne sont promises qu'à de supposés chasseurs de prime.
- Nous attendons la réaction de la Guilde de l'Invisible, car cela fait plusieurs soirs que dans le port sont utilisés des sortilèges interdits ici, que même la Guilde se refuse à utiliser en zone urbaine.
Abd An Mor Parchen arrive avec son escorte massive de vétérans, suscitant autant l'admiration que la crainte. A sa vue les Maîtres Bordian et Bellevoix annoncent : "nous allons nous renseigner", et quittent l'assemblée.
Arrivé à proximité des Conseillers en charge :
- Amis je vous salue. Je suppose que je suis prêt à partir pour le Lac, ainsi que le vote en a décidé.
- Est-ce toi, Abn An Mor ?
- Non, je ne suis en rien là dedans... et avant que vous ne parliez, je vous rappelle que le vote m'envoyant dans le Lac est venu avant cette soirée et cette annonce de prime. Je ne suis en rien là dedans. La situation est difficile pour vous ici. Elle sera finalement plus aisée pour moi en mer que pour vous ici. Mais je vous rappelle que c'est un vote à la majorité qui me contrait à laisser encore ma charge et à quitter la ville pour aller veiller en nos intérêts dans le Lac.
Tout le monde approuve du chef, sauf quelques conseillers.

Pour les conseillers voir : http://lescampagnes.forum2jeux.com/t236-les-membres-du-conseil

_________________
M'avertir SVP par MP si une des illustrations disparait du site. Merci par avance (donnez moi l'adresse de la page ou du post).


Dernière édition par lolo le Dim 15 Avr - 18:07, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lolo
Admin
avatar

Nombre de messages : 1019
Age : 46
Localisation : Ain
Date d'inscription : 22/08/2006

MessageSujet: Un conseiller et d'autres   Ven 27 Jan - 15:40

- Cette prime de dix mille pièces d'or par tête est une folie. Les gens vont se dénoncer pour rien. Nous risquons l'émeute à de nombreux endroits si certains pensent avoir localisé ces hommes !
- Ils vont arrêter n'importe qui à l'allure suspecte pour cette somme ! On va ramener des têtes qui n'ont rien à voir dans l'espoir de toucher la prime !
- Le quartier estudiant en émotion, la possible agitation dans l'Orangeraie, une milice sans reconnaissance, la ville est à la limite.
- Surtout si jamais la Guilde Masquée est de retour....
- Le Crotale ne pourra tolérer une prime aussi forte sans intervenir, mais dans quel sens ?
Les Conseillers présents se regardent inquiets....
- Pas le Crotale !
- Je pars dans la journée, annonce Abn An Mor, ainsi il en a été voté par vous. J'espère en revenant que la situation ira mieux !
Les autres conseillers approuvent presque tous.
- Viens au conseil !
- Ma charge militaire m'écarte du Conseil où je ne peux entrer, fait-il remarquer. Son visage déjà dur se fait encore plus rigide. Vous m'avez écarté du pouvoir, je ne l'ai plus, je ne peux pas vous aider... Mais j'espère qu'à mon retour tout cela sera réglé ! Je l'espère... pour la ville... pour vous et pour nous. Vous savez sans doute que la fille du Baron des Quatre Vallons vient d'arriver en la cité pour justifier de son père. Mes espions m'ont prévenu, mais maintenant ils sont en ordre aux mains des frères... C'est votre choix, mesurez en les conséquences ! Sur ce, je dois vous quitter, nous partons ce jour. Puisse Tyr vous aider dans vos questionnement!
Il quitte le hall immense du palais des Conseillers, alors que Valérius Kellmaster entre, par une porte intérieure. Les deux ne se saluent même pas.
Alors qu'il approche d'un pas décidé, avant son arrivée, un conseiller obscure dit à voix basse :
- Le Crotale va se réveiller, il ne va pas tolérer cette prime....
Kelllmaster entre dans le cercle des conseillers, et aussitôt lui est demandé :
- Est-ce vous, Valérius, pour la prime ?
- Bien sûr que c'est moi, je vais vous expliquer cela au Conseil. Je vous rappelle que depuis quelques jours les meurtres se multiplient ! Le quartier des estudiants, des attentats contre un navire dans nos eaux, contre les docks, des boules de feu frappent les quais ! IL (son regard se tourne vers l'ombre d'Abn An Mor, ombre qui tourne le dos à ce lieu, ombre chinoise au travers l'immense entrée, descendant les escaliers à contre jour) a tout fait pour que la garde ne me soit pas fidèle ! Vous voulez quoi, que nous laissions ces crimes impunis ? La Guilde de l'Invisible ? Elle se confine imbécillement dans ses bâtiments et vient nous donner des leçons. Qui ? Personne ! De mon vivant, la justice doit être rendue. Qui peut s'y opposer ? Vous savez que je voue une forte estime en Abn An Mor, une estime aussi forte que la votre, au moins aussi forte... Mais je suis désolé mais pour résumer les faits. Il y a quelques jours des hommes sont entrés dans la ville et ont été lâchement assassinés dans le quartier des estudiants. S'en suivent des meurtres, qui culminent avec le massacre du Chat Gris. Dans le même temps des attaques sont menées sur les quais, et on y voit un homme avec les yeux rouges ! Un homme avec les yeux rouges, cela ne vous dit rien ? Il fixe des conseillers présents..
- Un homme avec des yeux rouges, vous en avez entendu parler autant que moi ! Il était hier présent dans l'attaque du navire qui a explosé dans la nuit... et vous savez tout comme moi que cet homme a été il y a quelques jours adopté par le clan des Purchen ! par Abn An Mor lui-même !
Une partie des conseillers confirment d'un hochement de tête désapprobateur.
- La sécurité de cette cité est menacée par cet homme, il désigne de la tête la porte d'où a disparu Abn An Mor.
Valérius fait signe aux Conseillers présents de venir en la salle du COnseil, où ils entrent tous, et où leurs discussions ne sont plus écoutables.

_________________
M'avertir SVP par MP si une des illustrations disparait du site. Merci par avance (donnez moi l'adresse de la page ou du post).


Dernière édition par lolo le Dim 15 Avr - 18:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lolo
Admin
avatar

Nombre de messages : 1019
Age : 46
Localisation : Ain
Date d'inscription : 22/08/2006

MessageSujet: En entrant   Mer 1 Fév - 15:41

Alors qu'ils entrent Valérius Kellmaster, maître conseiller chargé de la sécurité intérieur retient un instant maître Sylvanus.
- Allons, maître et ami Sylvanus, vous n'allez pas entrer avec votre garde du corps en ces lieux sécurisés ?
Le vieux maître Sylvanus, le regarde et dit :
- Il ne s'agit point d'un garde du corps, mais de mon aide pour me déplacer, je suis vieux, vous le savez... j'ai besoin d'elle.
Valérius Kellmaster lui flatte l'épaule et indique :
- Allons mon ami, si vous avez besoin d'une canne, je peux vous en fournir, mais votre servante est juste armée de cimeterres, deux... cela fait beaucoup de cannes pour un seul homme, non ?
Sylvanus s'amuse et rétorque avec un sourire ironique :
- Vous savez, depuis des années elle m'aide à me dresser correctement !
Valérius sourit à son tour.
- Je n'en doute pas, et je vois bien l'aide qu'elle vous apporte, mais malgré tout je vais vous proposer l'aide de mes serviteurs, qui pourront vous servir sans que deux cimeterres n'entrent dans ces lieux.
- Oh, fait Sylvanus, l'oeil pétillant de gratitude, comme vous êtes bon mon ami. Heureusement que vous êtes là !
Aidé de deux serviteurs, précédant et arrangeant sa marche, le vieux Sylvanus entre à son tour à la suite des autres conseillers.
Seul reste Valérius Kellmaster, qui semble absorbé dans ses pensées. Il est à côté de l'aide de Sylvanus, vers laquelle il se tourne finalement, la tête penchée en avant, sombre, les sourcils froncés.
- Vous servez bien votre maître.
- Je suis née pour servir !
- Comment vous appelez vous ma belle ?
- Mon nom est Mékaré !
- Vous servez Sylvanus depuis longtemps, ou vous avez servi d'autres maîtres avant, demande Kellmaster ?
- Je sers maître Sylvanus depuis bientôt dix ans, sans doute, je n'ai pas compté.
Valérius penche encore la tête et regarde par en dessous la belle servante, et contemple ses deux cimeterres.
- Vous avez déjà tué, fait-il à voix basse.
- J'ai déjà tué.
- Et vous le feriez encore.
- Et je peux le faire encore pour la cité.
- Vous avez travaillé pour Vorloy ?
- J'ai travaillé pour la cité et pour maître Sylvanus.
Valérius baisse encore le ton :
- Vous avez été la maîtresse de Vorloy comme vous êtes celle de Sylvanus ?
- Vos propos m'insultent et insultent ces deux personnes !
- Vous avez été la...
- Vorloy n'a jamais eu de maîtresse et vit le deuil de sa femme et de sa fille...
- Vous réagissez avec violence. Vous connaissez aussi Abn An Mor ?
- Comme tous ici. Vous cherchez à m'attribuer des relations sexuelles avec tous les Maîtres conseillers de la sécurité avant vous, ou vous voulez me mettre dans votre lit ?
Valérius sursaute, encaisse et reprend après un temps d'arrêt :
- Vous connaissez un homme aux yeux rouges qui appartient depuis peu au clan d'Abn An Mor ?
- Je ne le connais pas, mais je l'ai vu lorsqu'il a été adopté par son clan, ici même, dans les jardins du palais.. j'étais là pour aider Sylvanus à marcher. D'après ce que j'ai entendu, c'est un meurtrier.
- Effectivement, c'est un meurtrier, un voleur, un terroriste, et sa tête est mise à prix.
- Un bon prix ajoute Mékaré.
- Un très bon prix, fait Valérius. Vous pourriez travailler pour nous, pour la cité. !
- Je suis au service de maître Sylvanus
.
- Vous êtes une mercenaire. Dix mille pièces d'or ?
- C'est une somme énorme.
Valérius regarde la personne, et reste silencieux un instant puis ajoute avant d'entrer au Conseil.
- J'ai été enchanté de faire votre connaissance, "Mékaré". Vous avez lutté pour la cité, faites le encore, et vous serez récompensée. Dix ans vous dites... Vous êtes jeune pourtant. Pensez à la récompense
- Je vais y penser, mais n'attendez pas de moi quelque chose d'officiel. Et devant mon maître je vais nier avoir eu cette conversation avec vous
- Bien sûr, officiellement je n'attends rien de vous... Il sourit.
Valérius entre satisfait dans la salle du conseil. Ladite Mékaré se retourne, pensive, les mains posées sur les poignées de ses deux cimeterres.

_________________
M'avertir SVP par MP si une des illustrations disparait du site. Merci par avance (donnez moi l'adresse de la page ou du post).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lolo
Admin
avatar

Nombre de messages : 1019
Age : 46
Localisation : Ain
Date d'inscription : 22/08/2006

MessageSujet: La matinée s'écoule et   Dim 19 Fév - 15:24

La matinée, pluvieuse, s'écoule, une fois les Maîtres Conseillers entrés au Conseil. Midi approche, midi se fait, midi se passe.
En début d'après midi arrivent de concert deux dames.
D'une part un cortège provenant de la ville noble arrive, entouré de ses esclaves et de son escorte qui entourent un riche palanquin d'où sort une femme splendide d'une trentaine d'années : Domna Clarimonde Kasitech Heura. Elle gravit les marches de marbre, escortée de sa garde personnelle, au milieu d'une foule de personnes qui s'inclinent respectueusement, admirativement, et avec crainte pour certains. Une fois sortie du palanquin, à mesure qu'elle monte les marches menant au palais, son visage séduisant se fait grave et impérieux.



Alors que la première pénètre dans le palais, une seconde escorte arrive, ce qui crée un certain désordre, l'escorte partant tout juste, et l'autre arrivant. La deuxième escorte entoure Domna Matria Nerva Abda Elmoukrian. Une belle femme, au visage plus austère, rigide, approchant sans doute la quatrième décennie. Elle est assise sur une chaîse à porteur, couverte et protégée de la pluie par une sorte de paravent porté par des esclaves vêtus de riches atours. Elle aussi descend de son appareil et monte les marches vers le palais. Les courtisans, fonctionnaires, homme d'Etats.. qui venaient de saluer Domna Clarimonde Kasitech Heura n'en reviennent pas et se retournent pour saluer de la même façon Domna Matria Nerva Abda Elmoukrian.



Dès l'arrivée de la divine Domna Clarimonde Kazitech Heura, c'est l'effervescence dans l'immense hall d'entrée du palais, les fonctionnaires et les courtisans se pressant pour venir à sa rencontre, tenus pour bon nombre au loin par une garde rapprochée imposante. La noble dame proclame haut et fort qu'elle veut rencontrer les Conseillers, de façon urgente... annonce qui provoque les murmures respectueux et serviles à la fois. Dans la foulée arrive l'impressionnante Domna Matria Nerva Abda Elmoukrian, non moins escortée, non moins majestueuse. Les courtisans ne savent plus où donner de la tête. Les deux escortes se confrontent. Au milieu de ces escortes chacune des dames marque la déférence qu'elle doit à l'autre, sans non plus aller en direction de la concurrente. Un jeu de paon se développe, dans lequel les courtisans et serviteurs de l'Etat ne savent où se placer... Certains commentent : "l'étiquette est difficile entre les deux"...
En effet deux légendes s'affrontent et ce d'autant plus qu'à son tour Domna Matria Nerva Abda Elmoukrian demande à être reçue au Conseil en urgence. Des huissiers sont envoyé vers chaque escorte pour discuter avec les représentants des dames. Les huissiers se retrouvent ensuite entre eux, sous les yeux médusés des fonctionnaires et courtisans qui attendent l'issue de cette rencontre imprévue.
Des émissaires des deux clans se rencontrent au centre du hall immense et se retirent ensuite auprès de leur maîtresse respective.
Après quelques instants Domna Matria Nerva Abda Elmoukrian se dirige vers sa cadette, précédée d'un valet richement vêtu, et d'un geste écarte l'escorte de Domna Calirmonde Kazitech Heura. A l'approche Domna Matria Nerva la séduisante Domna Clarimonde Kazitech Heura fait signe à son escorte de se retirer et vient s'incliner dignement devant son aînée, qui d'un geste de la main lui fait signe de se relever avant même que la révérence ne soit achevée.
"Nous n'avons pas besoin de cela entre nous", fait-elle froidement.
" Les instants sont trop graves", rétorque non moins froidement Clarimonde.
Domna Clarimonde Kazitech Heura tend vers son aînée un bras plus diplomatique qu'amical, et sa rivale s'en empare. Alors que les deux valets des dames se saluent enfin respectueusement les deux dames s'en vont en direction de la porte du Haut Conseil, sous le regard médusé des huissiers et de la foule des courtisans.
Arrivées vers la porte immense, Clarimonde incline la tête et c'est Nerva qui annonce d'une voix calme mais impéraile aux huissiers de la double porte :
"Nous Domna Matria Nerva Abda Elmoukrian et Domna Clarimonde Kazitech Heura demandons à être reçues dans l'instant par les Hauts conseillers présents !".

Après quelques hésitations, les huissiers ouvrent les portes aux deux dames, qui entrent. Les portes se referment ensuite.



_________________
M'avertir SVP par MP si une des illustrations disparait du site. Merci par avance (donnez moi l'adresse de la page ou du post).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lolo
Admin
avatar

Nombre de messages : 1019
Age : 46
Localisation : Ain
Date d'inscription : 22/08/2006

MessageSujet: Longtemps après   Mar 28 Fév - 16:07

Longtemps après les portes du Conseil s'ouvrent.
Les Maîtres conseillers, entourés des Conseillers, puis de leurs clercs et secrétaires sortent.
Maître Kellmaster en tête, on peut entendre ses dernières paroles...
- .... assurés que justice sera faite et que nos hommes sont là pour cela.... impartialité... fermeté....
Tous semblent opiner du chef. Les 12 Maîtres conseillers discutent encore quelques instants, par petits groupes, mettant au point les dernières instructions concernant les affaires courantes de ravitaillement, d'expédition vers Mintar, des meurtres dans le quartier des Estudiants, des réfugiés de Mintar, du Seigneur de Morts, de l'attaque de l'Orangeraie. Les courtisans et fonctionnaires tentent d'écouter, de surprendre des mots ou secrets.
Que saura-t-on en fin de journée dans les tavernes proches des on-dits de la journée... ? Pour cela il faut traîner ses guêtres dans les auberges...

Mais on dira que d'un coup Domna Clarimonde Kasitech Heura a fendu la foule et attrapé sans aucun respect Maître Kellmaster et l'a entraîné avec violence à l'écart, d'un air furieux, et aurait dit :
- Valérius, vous n'êtes rien et vous le savez. Vos hommes ne me font pas peur. Mon quartier a été attaqué...
- Ce n'est pas "votre quartier" vous...
- C'est mon quartier, réplique-t-elle avec les dents serrées à en faire blanchir les gencives, et vous le savez très bien et tout le monde le sait ici, surtout dans le quartier en question.
- L'Orangeraie....
- On dit l'orangeaie, vous devriez le savoir si vous étiez de cette ville... en tout cas rien n'a été fait.... elle l'empoigne sans hésiter et le tire à lui, s'approche jusqu'à lui souffler dans les narines et dit avec le visage empli de mépris, le menton relevé et le regard dédaigneux : vous trouvez les véritables coupables ou tout cela va mal se passer... très mal !

Domna Clarimonde Kasitech Heura --------------------------------- Valérius Kellmaster


- Vous savez ce qu'il en coûte de menacer un maître conseiller, réplique vertement le Maître conseiller chargé de la Sécurité intérieure en se détachant d'elle d'un geste sec, remettant en place ses vêtements ? Vous ne comprenez rien à rien !

Alors que Domna Clarimonde Kasitech Heura allait rétorquer et l'empoigner de nouveau Maître Sylvanus sort d'une de ses habituelles somnolence pour entraîner la noble dame à l'écart.
Ecartée doucement mais avec insistance elle ajoute :
- Trouvez les véritables coupables, et pas vos coupables désignés ou....
- Allons allons allons Ma Dame... venez, vous semblez vous égarer, fait Sylvanus. Mon aide est restée dehors et j'ai bien besoin de votre bras pour m'aider à sortir de ce lieu.
Il l'entraîne alors que verte de haîne elle s'apprête à parler.
Il lui parle doucement, des choses inaudibles.

Valérius Kellmaster remet en place sa tenue et dit d'un méprisant.
- La vieille noblesse, les temps du passé...
Domna Matria Nerva Abda Elmoukrian s'approche de lui, entourée de ses dames de compagnies, toutes vêtues des robes austères imposées par la famille.
- Maître Kellmaster, vous devriez écouter le vieux sang qui coule encore en cette ville. C'est un simple conseil venant d'une femme qui attend que vous fassiez la lumière aussi sur les évènements survenus dans mon quartier. Je vous fais amplement confiance, et je suis assurée que bientôt nous allons avoir des résultats. Méfiez vous des vieilles, très vieilles familles comme celles de Domna Clarimonde, ne les sous estimez pas.
- Madame, vous pouvez compter sur toute l'habilleté de mes hommes pour résoudre l'affaire qui vous tient à coeur... c'est si gentillement demandé de votre part.

Pendant ce temps Maître Sylvanus s'arrange pour faire sortir la furie nommée Clarimonde.
- Cet homme ne fait rien...
- Chut madame, je suis vieux et tant d'agitation...
- Mais Sylvanus ?
- Les choses s'écoulent longuement, et avec sérénité pour rejoindre leur destin.
- Et les hommes recherchés, vous en avez entendu parler ? Comme il fait non de la tête elle poursuit : un homme aux yeux rouges, cela ne vous dit rien ? Nous l'avons vu, nous l'avons vu. Alors ou l'homme aux yeux rouges est coupable, ou Kellmaster désigne ici son clan et cherche à attaquer ce clan au lieu de résoudre l'affaire...
- Effectivement, vu sous cet angle.
- Mes hommes ont entendu dire que c'était un homme aux yeux rouges, et ce n'est pas compliqué, il n'y en a qu'un en cette ville, et nous le connaissons, et nous savons à quel clan il appartient !
- Effectivement, vus sous cet angle....
Les deux se dirigent vers la sortie du palais.
- Vous semblez épuisée Clarimonde, cette affaire, vous la prenez trop comme une affaire intime.
- Il y a d'autres choses, répond la belle d'un air las. Et effectivement on devine sous son maquillage un visage marqué.
- Il m'était agréable de vous voir avec Domna Matria Nerva Abda Elmoukrian, ma Dame.
- Profitez bien de cette image alors, il y a peu de chance que cela se reproduise de nouveau avant un moment, désolé de vous décevoir Maître Sylvanus. Maintenant je dois à regret vous quitter, Maître, à regret car il est toujours agréable de s'entretenir avec vous.
Les deux se saluent respectueusement, et la noble dame regagne son escorte qui quitte les lieux.




_________________
M'avertir SVP par MP si une des illustrations disparait du site. Merci par avance (donnez moi l'adresse de la page ou du post).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lolo
Admin
avatar

Nombre de messages : 1019
Age : 46
Localisation : Ain
Date d'inscription : 22/08/2006

MessageSujet: Re: 1372 9e jour de la 2e décade du mois du Ches    Dim 15 Avr - 19:03

Makar Al Turan Ibn Donan, maître conseiller chargé des relations extérieures , Carlius Bordian, maître conseiller grand diplomate et Kamis Bellevoix, maître conseiller grand maître des armées, assistent au départ des nobles dames, dont Domna Matria Nerva Abda Elmoukrian raccompagnée avec politesse par Maître Kellmaster, et s'en vont ensemble, discutant tous trois.
Le sujet de discussion semble une fois de plus être Abd An Mor dont la mission militaire importe chacun. Chacun ayant visiblement l'inquiétude qu'il ne dépasse les bornes et n'empiète sur leurs fonctions respectives : la diplomatie, la guerre, les relations diplomatiques.
- Il pourrait s'emparer de Yeshpek et en faire une base arrière.
- Il y perdrait en crébilité, et pourrait alors apparaître aux yeux de tous comme le tyran... comme un tyran.
- Il n'empêche que la situation de Yeshpek est fragile, s'il s'en emparait cela pourrait passer pour une mesure de protection, et il en sortirait encore renforcé
!
- En n'en sort pas...
- Il fallait choisir, l'écarter de l'armée et alors lui rendre la fonction de Maître conseiller, ou bien l'écarter de la ville avec son armée... c'est ce qui a été décidé !
- Enfin chaque fois que nous l'envoyons quelque part il revient plus puissant, alors un jour ou l'autre...
- Il faudrait se décider ! Nous avions Vorloy, nous l'avons remplacé par Mor. Deux pour le prix d'un. Maintenant avec Kellmaster nous en avons trois, avec le frère en plus cela fait quatre. On ne peut pas changer tous les trois mois, nous avons besoin d'une stabilité, de stabilité à n'importe quel prix. Le Rundeen va nous tomber dessus si la sécurité commerciale n'est plus assurée. Et le Rundeen au calme cela veut dire le calme avec Calimport
!
- Avez-vous des nouvelles de Vorloy ?
- Non, il serait encore sur son île. Mes agents me l'ont confirmé. Et Minval est sous la protection du Conseil... nous avons bien fait de le retirer des mains de Kellmaster d'ailleurs.
- Sauf que certains disent que cette nuit il serait sorti sans autorisation.
- Kellmaster le sait ?
- Non heureusement, si c'était confirmé il le ferait replacer sous son autorité.
- Replacer Vorloy à son ancienne place, vous y avez pensé ?
- Oui, mais cela voudrait dire trouver une autre place à Mor, on ne peut le démettre sans raison ou sans lui trouver une autre place, qui serait celle de Maître des Armées mon cher !
Kamis Bellevoix en tousse de fureur.
- Ce serait encore pire, nous aurions et Vorloy et Mor en place !
- Mor pourrait profiter de sa mission en mer pour aller rencontrer Vorloy sur son île ?
- Aucun risque, ils ne peuvent pas s'entendre, ils sont trop opposés l'un et l'autre... ils se haïssent. Nous sommes tranquilles.

_________________
M'avertir SVP par MP si une des illustrations disparait du site. Merci par avance (donnez moi l'adresse de la page ou du post).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lolo
Admin
avatar

Nombre de messages : 1019
Age : 46
Localisation : Ain
Date d'inscription : 22/08/2006

MessageSujet: Fin de la journée, nuit du 9   Ven 4 Mai - 17:24

A la tombée de la nuit, tardive malgré la pluie assombrissant le ciel, les Gardes d'élites de la Calvalière font fermer les lourdes portes du palais, d'abord par les côtés, ensuite par le centre.

la nuit reprend ses droit,rapidement, et l'on discute des affares en cours.... Orangeaie, Cadenas. Cela ressemble fort à une vendetta. Voici ce qu'en disent les interlocuteurs...

_________________
M'avertir SVP par MP si une des illustrations disparait du site. Merci par avance (donnez moi l'adresse de la page ou du post).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 1372 9e jour de la 2e décade du mois du Ches    

Revenir en haut Aller en bas
 
1372 9e jour de la 2e décade du mois du Ches
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A TOUS CEUX QUI PENSE CHAQUE JOUR EN BIEN POUR CE PAYS
» HOROSCOPES DU JOUR
» Infos françaises du jour (prédictions) :
» mise a jour de la beta test
» Discours du premier ministre Alexis(jour des aïeux)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Campagnes et Mondes de Jeux de Rôles :: Sudolphore :: Quartiers de Sudolphore :: Enceinte extérieure :: Quartier du palais des Conseillers :: Palais des Conseillers-
Sauter vers: