Les Campagnes et Mondes de Jeux de Rôles

forum des campagnes des copains de Bourg
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 1372 9e jour de la 2e décade du mois du Ches NUIT

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
lolo
Admin
avatar

Nombre de messages : 1018
Age : 46
Localisation : Ain
Date d'inscription : 22/08/2006

MessageSujet: 1372 9e jour de la 2e décade du mois du Ches NUIT   Sam 5 Mai - 16:36

Aux Bouches de l'Enfer, la journée commence à la tombée de la nuit.
L'atmosphère est lourde. Au dessus des caves qui constituent les Bouches, on entend la pluie qui tombe et tombe encore.
Des rumeurs proviennent de la ville. Un incendie dans un des Minarets de la Cité blanche aux Mille Minarets, un démon peut être réveillé, et des lueurs étranges non loin de la Guilde de l'Invisible. Et puis l'incendie de l'Orangeaie fait partie des discussions.
Dans la soirée la salle devient comble. On compte ici toutes les sales gueules édentées et pleines de vin de la ville. De jeunes nobles viennent aussi, et semblent bien intégrés.... intégrés dans les alcoves supérieures de la cave, pour y assouvir ce qu'ils ne peuvent assouvir ailleurs.
Des gueules jamais vues arrivent aussi. On dit que ce sont encore des gens de Mintar la tombée qui n'ont pas été acceptés en cité Blanche aux Minarets.
On parle ici des meutres dans le quartier des estudiants, et on finit par en rire... Ces petites crevures qui savent lire n'ont que cela à mériter.
On vient négocier. Une prochaine entrée dans la ville par les souterrains. Un jeune homme demande s'il y a ici un culte de Baine. ON lui dit qu'on égorge les adeptes de n'importe quel culte... en riant... On se demande si l'Ombre va s'étendre sur l'Orangeraie... et si Elle va grandir, malgré qu'on égorge tous les adeptes...
Mais rapidement on arrête sur ce sujet.
En effet quatre mendiants, les yeux bandés, viennent d'entrer... L'un des quatre n'a plus de jambe, l'autre s'évertue à faire un sourire qui glace d'effroi les clients tant sa gueule est ravagée par une blessure ancienne à la machoire... Ils sont menés par quatre hommes plus jeunes mais à qui il manque aussi quelque chose, une main, un avant bras, un oeil, ou une jambe encore. Tous se dirigent vers l'un des deux comptoir de la salle souterraine, celui où se dresse l'obèse maître des lieux. Après un cérémonial propre à la fange ils peuvent approcher le maître des lieux qui daigne leur adresser la parole, non sans crainte fianelment. . Et ils discutent à voix basse. Puis les quatre aveugles jetent leur regard inquisiteur vers la foule qu'ils semblent voir, et se dirigent vers une alcove privée. Les autres mendiants attendent sur ses marches, seuls les aveugles entrent.
On entend dire dans la foule : "ce sont les aveugles les pires....".

Des serveuses mènent dans l'alcove de quoi boire et manger.
A peine cela terminé six hommes entrent en les Bouches. Rien ne permet de les distinguer d'autres voyageurs ou d'autres pouilleux, si ce n'est qu'ils se dirigent eux aussi vers le maître des lieux, et après négociation, s'entretiennent avec lui directement. On s'écarte sur leur chemin. Ils s'entretiennent avec le maître des lieux. Puis ils sont dirigés vers la même alcove que les mendiants. Deux de leurs hommes restent à l'entrée, quatre entrent. Un rideau est abaissé pour l'entrée et rien ne permet de voir...
Après des dizaines de minutes les derniers entrés ressortent, et partent avec leurs deux gardes du corps. Puis les aveugles ressortent aussi, prennent la main des atrophiés qui les attendent, et quittent le lieux en saluant le propriétaire.

La nuit se poursuit, dans la bière, le vin, en admirant Milène, la jeune femme qui danse et danse encore, légèrement vêtue, sur la Roue de l'Enfer, au centre de la pièce, parmi les hurlements déchaînés de la foule rendue ivre, libérée depuis la sortie des délégations.

Au petit matin des nouvelles décevantes proviennent de la ville... On ne recherche plus l'homme aux yeux rouges.... C'est bien dommage, vu la récompense promise !

Fin de la la nuit du 9 au 10 de la 2e décade du mois du Ches.

_________________
M'avertir SVP par MP si une des illustrations disparait du site. Merci par avance (donnez moi l'adresse de la page ou du post).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
1372 9e jour de la 2e décade du mois du Ches NUIT
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» le jour fait semblant de se lever. mais c’est la nuit pour toujours. et je suis la seule à le savoir.
» A TOUS CEUX QUI PENSE CHAQUE JOUR EN BIEN POUR CE PAYS
» HOROSCOPES DU JOUR
» Infos françaises du jour (prédictions) :
» mise a jour de la beta test

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Campagnes et Mondes de Jeux de Rôles :: Sudolphore :: Quartiers de Sudolphore :: Banlieue quartiers extérieurs :: La Vinasserie et la Porte nord :: Taverne des Bouches de l'Enfer-
Sauter vers: